CHRONIQUE : Rentrée montréalaise de feu pour Tamara Weber-Fillion

Tamara lancement 2Par Olivier Dénommée

Lundi dernier, 9 mars, l’auteur-compositrice-interprète Tamara Weber-Fillion faisait sa rentrée montréalaise, premier gros show en sol montréalais après le lancement de son album Time, Wind & Fire à Québec, en novembre 2014. Pour l’occasion, le Verre Bouteille sur la rue Mont-Royal était noir de monde.

Habituée de jouer dans le métro et après un passage remarqué à l’édition 2014 de La Voix, la dynamique était bien différente pour l’artiste originaire de Beauce. Il y avait une certaine fébrilité dans l’air, et ça se sentait. Et c’était beau à voix. Tamara, souvent avare de sourires, n’a pu s’empêcher d’exprimer son bonheur de jouer dans une salle pleine, et bien entourée : ses fidèles amies Rachel Hardy-Berlinguet (basse) et Rosemarie Richard (guitare, piano) étaient à ses côtés, avec, à la batterie, Geneviève Héroux. D’autres invités apparaissaient au fil des chansons. Le tout, en restant un registre folk-pop aussi efficace que sur album, où les harmonies vocales rataient rarement leur cible.

Avec seulement un album, il était prévisible qu’on aurait droit à beaucoup de covers. Mais dans sa bouche, ces chansons connues reprenaient un tout autre sens. Petit coup de cœur pour Losing My Religion de R.E.M.! Il y a aussi eu du nouveau matériel, ce qui augure très bien pour un futur opus, lorsque celui-ci sera bien rodé. Car on sent qu’il faut encore que ce soit peaufiné un peu, notamment dans l’enchaînement des chansons.

Tamara lancement 3

Dans tous les cas, même si ce n’était pas léché comme une performance à La Voix, cela valait très largement les 10$ demandés pour assister au spectacle. C’était probablement même mieux, car c’était l’artiste, sans ses jeux d’éclairages de dizaines de milliers de dollars pour rendre le tout plus époustouflant. C’était intime, chaleureux, tout simple… et fort agréable.

Le prochain show de Tamara Weber-Fillion est plus tôt que ce que vous pensez : il a lieu ce vendredi, 13 mars, au Lion d’Or. Cette fois, c’est dans un spectacle-bénéfice pour l’école Mark Bourke à Haïti. Avec elle, on pourra entendre les bluesmen Guy Bélanger, Bob Walsh et Nanette Workman.

Sinon, n’hésitez pas à vous tenir au courant de ses prochains projets sur son site officiel. Cette artiste de talent est probablement encore loin d’avoir fini de nous impressionner!

(Crédit photos : Olivier Dénommée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s