Padre – Isis Giraldo Poetry Project

Isis Giraldo Poetry Project PadreSorti le 19 mars 2015

Colombienne d’origine, Isis Giraldo demeure à Montréal depuis ses études à l’Université McGill. Son Poetry Project met de l’avant les textes en espagnol écrits par son père poète, Ruben Dario Giraldo, qui se faisait censurer dans son pays natal. D’où le titre Padre de l’opus. Empreint de jazz, l’album d’Isis Giraldo contient aussi un côté classique sur certaines composition. Une musique très éclectique de 55 minutes vous attend : attachez-vous bien.

Dès la première chanson, He vivido, cet variété nous éclate en plein visage. Une composition qui passe d’une musique ambiante à des portions jazz plus chargées. La musique a le temps de changer assez drastiquement à quelques reprises en à peine plus de six minutes. C’est un peu violent comme entrée en matière, mais fort heureusement, cette chanson ne représente pas très bien l’énergie de l’album, plus constante qu’ici.

Justement, I en est un bon exemple. En un peu moins de huit minutes et demie, on a droit à de beaux build-ups, sans que cela semble jamais forcé, avec une ligne vocale agréable, voire berçante par moments. Vraisemblablement en triptyque, II et III s’enchaînent, demeurant dans le registre de la douceur pour II, et mettant de l’avant une pièce très «chorale» pour III, du moins jusqu’au second tiers, où les improvisations se mettent à affluer, avant de finir avec de l’ambiance. La boucle est ainsi bouclée avec le début de I.

Lagrimas y Auyidos exploite une courbe toute en subtilité, nous amenant à un puissant climax vers la fin. Une des incontournables de l’album.

En milieu d’album, la pièce courte Tus Ojos nous amène dans une énergie plus sombre et plus classique que jazz. Tormento aussi suit cette vague. Sans être dans les pièces les plus marquantes, ces pièces, très vocales, rappellent qu’Isis Giraldo peut prendre une autre direction et bien le faire.

La nerveuse pièce Trees nous amène dans un registre beaucoup plus free, où tout le monde semble aller dans une direction différente. Le tout, avec quelques accalmies encore plus appréciées. La finale au piano s’enchaîne vient avec Amigo qui suit. Cette fois, on va dans un registre lyrique épuré, en formule piano-voix. Cette chanson en particulier permet d’apprécier sa voix aérienne sans obstruction. À écouter les yeux fermés. Ayer y Hoy, dernière chanson de l’album, conclut le tout dans la douceur relative, avec une touche ambiante; et c’est une bonne chose, puisqu’on veut que la poussière de toutes ses émotions retombent délicatement.

Entre les chansons longues, Isis Giraldo Poetry Project fait plusieurs interludes, dont certaines très réussies. Labyrinth, par exemple, propose de belles ambiances et des montées à donner la chair de poule. Par contre, la piste Bonus à la toute fin aurait très bien pu ne pas se retrouver sur l’album, histoire de finir sur la note de Ayer y Hoy.

En tout, Padre contient 16 pistes, faisant voyager avec aisance dans un jazz tantôt ambiant, tantôt rythmé, mais presque toujours aussi efficace. Bien qu’on ne comprenne pas nécessairement les textes en espagnol, la poésie latine se fait quand même sentir. La plus grande force d’Isis Giraldo, c’est qu’elle maîtrise aussi bien les compositions vigoureuses que celles plus douces ambiantes et qu’elle est aussi bonne virtuose à l’instrument qu’elle est sensible au chant. Tout en demeurant perfectible, son style est déjà affirmé et sait déjà donner des frissons. Et bien que tout n’est pas facilement accessible  dans cette musique, le dosage demeure très bon. Souhaitons-lui d’autres beaux albums comme celui-ci.

À écouter : I, Lagrimas y Auyidos, Ayer y Hoy

8,1/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s