Histoires de cœur – Artistes variés

histoire_de_coeurs_iTunes2400x2400Sorti le 17 mars 2015

Ceux qui ont vu passer les compilations Par ici la visite! et Certifié country en 2014 sont déjà familiers avec la formule : Radio-Canada lance des compilations de performances live, enregistrées à travers la longue histoire de la station, avec une thématique particulière. Cette fois, Histoires de cœur s’attaque aux chansons d’amour. Sortie un mois après la Saint-Valentin, on nous rappelle que l’amour est, après tout, un sujet intemporel. Et puis, le dernier coup de pub de Par ici la visite! n’avait pas si bien fonctionné après avoir tenté de le sortir juste avant le temps des fêtes… Bref.

Dix-neuf chansons, dont certains enregistrements très anciens, se retrouvent sur l’album. La plus impressionnante est probablement une performance d’Édith Piaf qui est, rappelons-le, décédée en 1963. Or, Radio-Canada a capté une interprétation de La vie en rose et même une blague sympathique sur le climat de l’hiver québécois.

On a aussi droit à quelques belles interprétations de chansons célèbres. Les plus réussies sont probablement La chanson de Prévert (par Caracol et Philippe B, en version folk légère), Que Bom Você (Une chance qu’on s’a en portugais par Bïa, une version qui ne perd rien de son romantisme, mais qui gagne en exotisme), ou encore Silence (de Fred Pellerin, interprétée par Elisapie Isaac et Richard Séguin en ballade blues-country).

Ils s’aiment, interprétée par Alexandre Désilets, arrive à recréer la même intensité que Daniel Lavoie, mais dans un ton de voix plus aigu, qui s’entend lorsqu’il pousse la note. Beaux moments de nostalgie avec Les feuilles mortes (Yves Montand), Dis, quand reviendras-tu? (Barbara) et Ne me quitte pas (Jacques Brel, quoique la version est un peu lente).

D’autres laisseront peut-être perplexe. La version d’Ingrid St-Pierre de Tu m’aimes-tu? en fait partie pour son abus d’intensité. Florence K n’arrive pas tout à fait à convaincre avec sa ligne vocale sur son interprétation de La foule (et ce, même sans le roulement abusif de la chanson d’Édith Piaf). Et, surtout, la version «musique d’ascenseur» d’Évangéline par Isabelle Pierre est certainement, et de loin, la plus endormante que l’opus nous offre…

Somme toute, cela reste une belle petite compilation, avec des chansons qui font partie de notre quotidien musical, souvent depuis des dizaines d’années dans certains cas. Certaines interprétations valent l’écoute, mais une thématique aussi large que l’amour aurait dû offrir beaucoup plus de beau matériel que cela… Une autre compilation qui s’adresse probablement plus aux collectionneurs d’enregistrements rares plutôt qu’à ceux qui cherchent une vraie bonne «compil de tounes d’amour». Dommage, le potentiel aurait été là.

À écouter : La chanson du Prévert, Que Bom Você, Silence

6,5/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s