Saveur estivale – Raphaël Di Raddo

Cover ''Saveur Estivale''Sorti le 31 mars 2015

Le printemps n’est même pas installé que la musique d’été sort déjà : Le producteur lavalois Raphaël Di Raddo s’est pleinement assumé avec un EP intitulé Saveur estivale. Son but avoué : faire danser lorsque l’été sera bel et bien là.

Les chansons «estivales» ont souvent un défaut : elles sont portées sur des thématiques très superficielles, si elles ne sont pas carrément axées sur le sexe. Les hits de 2013 (Blurred Lines de Robin Thicke et Get Lucky de Daft Punk) sont les meilleurs exemples. Raphaël Di Raddo tombe lui-même dans ce piège. Première piste de l’album, Toi et moi (Remix) nous plonge tout de suite dans une ambiance club/dance. Au milieu d’un set de de DJ, cette piste passerait comme dans du beurre (et c’est probablement le but de cette composition), mais dans un album, le début agressif n’accroche pas nécessairement, alors que l’énergie est plus intéressante vers le milieu de la chanson. Ce sont les clichés «club» qui brisent un peu l’ambiance, mais qui rappellent qu’il s’agit bien d’un remix. Justement, la version Radio Edit de la même chanson vient plus loin sur le EP : celle-ci opte pour une intro brève mais plus sympathique à l’oreille. Par contre, sans le boom-boom qui prend autant de place, c’est le sujet qu’on entend, avec une thématique de party prévisible. Tout de même, l’interaction vocale, quoique souvent entendue dans le milieu, n’en demeure pas moins bien faite.

Wanna Dance nous amène dans un univers latin-pop, rappelant fortement certaines chansons d’Enrique Iglesias (mais heureusement sans la voix). On y mélange le français (dont du français de France), l’anglais et l’espagnol, sur une musique assez simple mais somme toute entraînante. Give Me More mélange aussi français et anglais, avec une musique encore plus dansante. L’élément dérangeant de la chanson est probablement l’abus du mot «plus».

On s’adoucit sur Sous le soleil, nous amenant sur la plage. Après des titres vraiment dance, celui-ci offre une pop estivale plutôt légère et agréable qui ne se prend pas mal du tout.

Les thématiques du EP tournent à peu près toutes autour du même sujet : la sexualité, la fête, le plaisir. Cela n’empêche pas le producteur de proposer un titre plus engagé, De nature humaine. Plus hip-hop que les autres chansons, il nous amène à réfléchir sur qui on est comme êtres humains. Une belle finale, qui surprend agréablement, mais qui détonne intensément du reste.

On ne se le cachera pas, le EP Saveur estivale a un public-cible très restreint. Si vous n’êtes pas amateurs de musique dance ou que vous ne vous intéressez pas à la musique commerciale, vous n’êtes pas du tout visés par cette sortie. Car on retrouve de façon peu subtile certains éléments de la recette pour faire de la musique populaire. Plus de peaufinement reste nécessaire pour le Lavalois s’il veut s’échapper des énormes clichés de ce style. Il atteint quand même son objectif premier, en offrant une musique faite pour l’été, qui devrait réchauffer quelques cœurs conquis d’ici là.

À écouter : Sous le soleil, De nature humaine

5,5/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s