The Number of the Beast – Iron Maiden

Iron Maiden Number of the BeastSorti le 22 mars 1982

Je risque de ne pas vous apprendre grand-chose dans cette critique. En effet, ce chef-d’œuvre est tellement connu, non seulement dans le genre du métal, mais également dans la culture mainstream qu’à peu près tout le monde a un avis dessus. Ou du moins en a déjà entendu au moins une pièce.

Le problème de bon nombre d’albums est qu’ils sont solides en première moitié, puis stagnent, voire s’effondrent complètement en seconde moitié. Ce n’est pas du tout le cas ici. Iron Maiden pourrait facilement jouer l’album dans son intégralité en concert que la foule chanterait chaque parole à l’unisson avec Bruce Dickinson.

Parlant du légendaire chanteur, je ne me ferai pas beaucoup d’amis dans la communauté métal, mais je ne suis pas le fan numéro un de la voix de Dickinson. Attention, je ne dis pas qu’il chante mal, loin de là : il connait très bien ses notes et les applique avec une grande précision. Cependant, je ne peux m’empêcher de trouver que quelque chose sonne faux dans sa voix. Là encore, rien de bien scientifique, juste une question de goûts.

L’instrumental, par contre, est impeccable. À première vue, la section rythmique peut paraître semblable d’une chanson à l’autre. Il faut plusieurs écoutes pour bien apprécier les subtilités du jeu de basse de Steve Harris et la batterie de Clive Burr (ce sera son dernier album avec Iron Maiden, remplacé la même année par Nicko McBrain). Les guitares, assurées par des Dave Murray et Adrian Smith en pleine forme, nous livrent une performance à couper le souffle.

Mais ce qui fait la plus grande force de The Number of the Beast est son impact dans le genre. Non seulement il a permis à Iron Maiden de s’établir en tant que groupe phare de la New Wave of British Heavy Metal, mais en plus a influencé bon nombre de groupes et a fortement contribué à la création de mon sous-genre favori, le power metal. Bref, The Number of the Beast est un incontournable que tout métalleux doit écouter au moins une fois dans sa vie!

À écouter : 22 Acacia Avenue, The Number of the Beast, Run to the Hills

9,2/10

Par Sacha Dürig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s