CHRONIQUE : Soirée de pur plaisir au Churchill Square d’Edmonton

IMG_4226 wmPar Olivier Dénommée

Surprenant de voir la force de la scène synthpop albertaine; beaucoup de groupes, dont certains assez populaires à l’international, viennent de cette province. Durant sa tournée nord-américaine, Purity Ring d’Edmonton est revenu à ses racines, en offrant un spectacle gratuit à ses fans, au Sir Winston Churchill Square, le 14 juin. Un spectacle particulièrement apprécié par les milliers de fans ou de curieux qui ont pris d’assaut le square samedi soir.

En fait, Purity Ring n’est pas venu seul. Le duo est venu accompagné de deux autres groupes albertains : Born Gold d’Edmonton et Braids de Calgary. Les trois ont offert ensemble une longue soirée chargée, où les fans ont fait fi des menaces de pluie.

20h30 : Born Gold

Basé à Edmonton, Born Gold et ses «costumes» étranges ont été les premiers à faire leur entrée en scène. Mais au-delà des costumes-qui-moulent-un-peu-trop-le-paquet, le trio avait en réserve une bonne énergie synthpop, dansant à peu près sans arrêt (même si les danses étaient un peu ridicules par moments) et jouant avec le sourire tatoué au visage. Bien que le chanteur prenait beaucoup de place, mon attention allait au multi-instrumentiste Eric Cheng, qui maniait aussi bien les mélodies aux synthés qu’à la guitare. Bien que je n’avais jamais entendu parler du band auparavant, quelque chose de familier émanait de cette musique pop à la fois un peu troublante et intrigante. À mentionner aussi : vers la fin, le chanteur Cecil Frena a dit qu’une chanson nécessitait des briquets… mais comme il faisait encore clair à ce moment, il a demandé plutôt de faire le signe de paix. Les gens ont volontiers acquiescé à sa demande. Après 40 minutes de musique, le trio a laissé la place aux suivants, mais pas avant d’avoir mentionné leur fierté d’être d’Edmonton, devant une foule comme celle-ci.

IMG_4150 wmIMG_4172 (2)

21h30 : Braids

Autre formation trio, Braids vient de Calgary et offrait une énergie plus indie-rock. La chanteuse Raphaelle Standell-Preston, avec sa voix particulièrement aigüe par moment, en a surpris plus d’un. Mais la plus grande surprise était probablement l’intensité du batteur, Austin Tufts, qui, sous ses airs de nerd à la Matt Smith, a fait éclater ses baguettes avant la fin du show, renversant aussi quelques tambours au passage. Étant juste au devant de la scène, je pouvais voir les copeaux des baguettes voler partout. Impressionnant. Le show était réglé au quart de tour et l’énergie, bel et bien au rendez-vous. Dommage que Braids n’ait joué que 30 minutes. On en redemandait.

IMG_4191 wmIMG_4177 (1)

22h30 : Purity Ring

Le clou du spectacle, Purity Ring s’est fait attendre pendant une trentaine de minutes après la performance de Braids. C’était prévisible, comme le setup était assez long à préparer. Le band est réputé pour être aussi visuel que sonore et le show du 13 juin a confirmé cette réputation. La «forêt» de lumières et «l’arbre» qui fait office de percussions électroniques ont pris un peu plus de temps à préparer. Au moins, l’attente en a valu la peine.

Le duo de synthpop edmontonien a été accueilli chaleureusement par la foule, plus compacte que jamais. Il y a eu quelques petits épisodes de pluie, mais rien pour refroidir les ardeurs de la foule. Sans surprise, ce sont les chansons du dernier album, Another Eternity, qui ont dominé le spectacle. Quelques vieux hits ont aussi été joués, pour le plaisir des fans plus fidèles.

IMG_4230 wm

Pendant cette prestation d’une heure bien chargée, les jeux de lumière étaient impeccables, sans parler de l’énergie sur scène. Alors que Corin Roddick était plutôt derrière les machines, la futuriste Megan James était en parfait contrôle de sa voix, même si elle s’est montrée émotive à plusieurs reprises, se mettant pratiquement à pleurer à la fin du show, sous le poids de l’émotion. Il y avait de quoi : ce show en plein air de Purity Ring était vraisemblablement celui-ci où la foule était la plus massive. Comme dernière chanson, on a gardé Begin Again, pour offrir une finale digne de ce nom.

Quelques milliers de personnes, tous âges confondus et de plusieurs styles, sont repartis avec le sourire ce soir-là. Pour une performance gratuite, Purity Ring et les autres bands ont mis le paquet. Même pour un curieux, cette soirée demeurera mémorable. À bientôt, Purity Ring!

Crédit photos : Olivier Dénommée

IMG_4253 wm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s