RE-UP! – Debbie Tebbs

Debbie Tebbs RE-UPSorti le 7 juillet 2015

On se souviendra de l’album UP! que l’artiste d’électro-pop Debbie Tebbs avait lancé l’automne précédent. Un album accessible, inspiré, aux mélodies accrocheuses qui s’écoutaient toutes seules. Ce tour de force est suivi d’un album remixé de 15 titres, justement intitulé RE-UP!, redonnant une nouvelle vie aux 11 compos de UP!.

Offrir un album de remixes est selon moi toujours un pari risqué, surtout lorsque le produit initial est aussi fort. «If it ain’t broke, don’t fix it», nous rappelle le fameux adage. L’idée derrière RE-UP! demeure intéressante, invitant plusieurs des meilleurs artistes de la scène électronique québécoise à y mettre leur touche. Cela donne un résultat clairement éclectique, avec une tendance beaucoup plus club que dans l’album d’origine, s’adressant alors à un public complètement différent.

Certaines pistes sont changées plus dramatiquement que d’autres. Cold Methane (Funkt Remix), Run Debbie Run (Franky Selector Remix), Straight Lines (Sonny Williams Remix), Vow (Eryck Wyseman Remix) et Red Carpet (Ulrich Van Bell Remix) en font partie. Cette impression d’entendre de toutes nouvelles pièces auront probablement un effet mitigé; ceux qui ont vraiment aimé l’album UP! ne s’y retrouveront pas nécessairement dans la nouvelle version de leurs titres favoris. Final Countdown (Biobazar Remix), offre quelque chose de très intéressant avec l’ajout de lignes de trompette et une version plus lente, presque lascive (!) de la pièce. Pourtant, il semble qu’on s’ennuie quand même du côté upbeat qui faisait le charme de l’originale. Les ajouts sur Brightness (Millimetrik Remix) semblent manquer, quant à elles, de nuances, alors qu’ils nous sautent très clairement aux oreilles. Commentaire similaire pour Game Over (Robr Auclr Remix).

Parmi les réussites, notons tout de même UP! (Debbie Tebbs Remix), qui s’éloigne du côté bonbon de la version originale, tout en gardant un rythme entraînant. Notons aussi Game Over (Hologramme Remix), où on reconnaît rapidement la signature du band et son énergie qui colle finalement très bien au côté ludique qu’offrait initialement l’album UP!. Pas mal non plus, le petit solo de synthé! Ending Credtis (Pocaille Remix) ajoute aussi une belle vibe supplémentaire, rendant le tout encore plus dansant.

Confidence : la première écoute de l’album était relativement pénible. Pas parce que les pièces sont mauvaises, loin de là : après avoir écouté en boucle UP! l’automne précédent, j’ai trouvé difficile d’entendre des versions différentes. Après quelques écoutes, quelques-unes ont réussi à se démarquer et se présenter comme de très bonnes alternatives aux originales.

Cependant, l’intérêt de l’album repose plus dans l’exercice de styles et le concept en soi que dans la qualité des pistes, car rares sont les remixes ici qui arrivent à surpasser les qualités de l’opus original. Cependant, RE-UP! pourra potentiellement intéresser un public qui préfère la musique de clubs, alors que les influences de la musique de jeux vidéo, beaucoup plus évidentes dans UP!, semblaient rendre l’album propice à être écouté dans le confort de son salon.

L’album peut être écouté sur Bandcamp.

À écouter : UP! (Debbie Tebbs Remix), Game Over (Hologramme Remix), Ending Credits (Pocaille Remix)

7,3/10

Par Olivier Dénommée

(Modifié le 11 juillet 2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s