Destroy Erase Improve – Meshuggah

Destroy Erase Improve MesshuggahSorti le 25 juillet 1995

Meshuggah fait partie des groupes les plus influents des deux dernières décennies, ayant aidé au développement de genres plus techniques au niveau de la musique extrême, tels que le mathcore ou encore le djent. Destroy Erase Improve, son second opus, est considéré comme la pierre angulaire du groupe, le premier qui explorera une avenue qui fera son style au fil des albums.

Les influences thrash du premier opus, Contradictions Collapse, sont toujours bien présentes, entre autres sur Transfixion et Inside What’s Within Behind, mais on retrouve également des chansons représentant la racine de du son actuel, les meilleurs exemples selon moi étant Future Breed Machine ou Soul Burn.

Le reste se trouve un peu entre les deux, donnant un mélange de technicité et de puissance assez hallucinant, sans pourtant perdre le côté brutal naturel du thrash metal. Ce côté, qui fait la force de cet album, disparaît au fil du temps pour laisser place, sur les opus suivants, à de la musique de plus en plus découpée chirurgicalement.

Un autre aspect du son m’ayant particulièrement plu en suite logique avec le point précédent est qu’on ne trouve pas encore la froideur mécanique de Koloss ou ObZen. Destroy Erase Improve sonne beaucoup plus naturel, comme groupe aux musiciens ultra talentueux composant des chansons à t’arracher les entrailles, écrivant un album qui cherche à révolutionner le thrash metal, mais fera bien plus, ouvrant de nouvelles portes à un genre qui en a bien besoin.

Au final, Future Breed Machine se tient à l’aube de ce que j’appelle l’éclatement du métal, qui signifie concrètement que le genre ne se limite plus aux traditionnels sous-genres, mais commencera à aller dans un peu toutes les directions, visant des publics de plus en plus nichés, mais qui font la variété de la communauté métal actuelle.

Mais bref, pour en revenir à cet album, il vous faut l’écouter au moins une fois si vous voulez comprendre les origines de tous ces groupes djent et mathcore, car sans Destroy Erase Improve, Meshuggah ne serait qu’un autre groupe de thrash metal. Différent, certes, mais pas aussi important pour le genre qu’il ne l’est actuellement.

À écouter : Future Breed Machine, Soul Burn, Transfixion

7,9/10

Par Sacha Dürig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s