Lita – Lita Ford

Lita Lita FordSorti le 2 février 1988

Pour ceux qui ne la connaissent pas, Lita Ford fut la guitariste du mythique groupe The Runaways, groupe auquel appartenait également Joan Jett. Ford eut une bonne carrière solo après la séparation du groupe et Lita, sorti en 1988, est à ce jour son meilleur vendeur.

Si cet album a eu le succès qu’il a obtenu, c’est principalement car il s’inscrit dans son époque. En effet, on a droit à un album glam comme il s’en faisait beaucoup dans la seconde moitié des années 80. Dès la première pièce, Back to the Cave, on sait que Lita ne sera pas le summum de la brutalité, et c’est très bien ainsi. Personnellement, je n’imagine pas Lita Ford porter du corpse paint, mais bon, revenons à nos moutons.

Bien que le premier morceau soit décent, c’est Can’t Catch Me qui permettra réellement à l’album de décoller, mettant de l’avant le talent de guitariste de Lita Ford à l’avant-plan avec un excellent solo. D’ailleurs, ce morceau a été coécrit avec nul autre que Lemmy Kilmister. Que rajouter de plus?

Blueberry, plus rock, mais également très accrocheuse, mise beaucoup sur des claviers qui suent les années 80. Le refrain se grave dans la tête et n’en sort plus!

Puis, on arrive à Kiss Me Deadly, le hit de l’album. Pas ma préférée de l’album. Oui, elle a été écrite pour accrocher, mais ça m’a laissé mi-chaud mi-froid. Le solo de fin, par contre, est vraiment badass.

Falling In and Out of Love est une power ballad, une spécialité du glam métal, ici très bien exécutée, mais pas particulièrement remarquable au niveau de l’écriture et de la composition.

Fatal Passion, bien que prometteuse, a plus un effet de pétard mouillé; elle tarde avant de réellement décoller et le «point fort», vers la fin, tombe un peu à plat.

Under the Gun, chanson mid-tempo, se veut puissante, voire même épique d’une certaine façon. Plutôt pas mal, mais elle manque d’un petit quelque chose que je n’arrive pas à définir. Rendu à ce point, l’album semble perdre son souffle.

Broken Dreams est un pur échec. La chanson est juste ratée, que ce soit la partie sur les claviers ou la vibe générale, qui vise totalement à côté de la plaque.

L’album se conclut avec Close My Eyes Forever, un duo avec Ozzy Osbourne (Sharon Osbourne, la femme d’Ozzy, est par ailleurs l’agente de Lita). La ballade clôt assez bien le tout, les deux voix se mélangent assez bien; bref une conclusion assez rassurante.

Bref, un album qui, comme beaucoup d’autres, souffre d’un problème de balancement : trop de chansons accrocheuses dans la première moitié et trop de chansons lentes, de ballades et ainsi de suite dans la seconde moitié. Juste un ou deux changements dans l’ordre des chansons aurait eu un effet positif sur cet opus, qui n’en demeure pas moins un must pour les fans de glam metal.

À écouter : Can’t Catch Me, Blueberry, Close My Eyes Forever

7,5/10

Par Sacha Dürig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s