VII: Sturm Und Drang – Lamb of God

Lamb of God SturmSorti le 24 juillet 2015

En 2014, lors du retour de prison du chanteur Randy Blythe, accusé de meurtre involontaire lors d’un concert en République Tchèque puis relâché, le groupe avait annoncé participer à une poignée de festivals avant de tomber en hiatus pour une durée indéterminée. Les fans québécois du groupe se sont donc pointés en grand nombre lors de sa prestation du Heavy Montreal 2014, pensant alors assister à leur dernier concert avant longtemps. Les pionniers du groove metal Lamb of God sont de retour contre toutes attentes avec un huitième opus (est compté l’album Burn the Priest même si le groupe ne s’appelait pas encore Lamb of God à l’époque). Comme le dit le bon vieux dicton : seuls les fous ne changent pas d’idée!

Donc, est-ce que cet album marque un changement radical de style pour le groupe? Non, même qu’il se cantonne assez bien dans le style habituel et iconique de Lamb of God, à savoir du bon vieux groove metal puissant et agressif. Plusieurs chansons, comme Still Echoes, qui ouvre l’opus, Anthropoid ou encore Delusion Pandemic vont réconforter le fan du groupe qui ne souhaite pas trop être déboussolé.

L’autre fan, lui qui cherche une évolution du groupe, il peut regarder du côté d’Overlord, qui inclut du chant clair de la part de Randy Blythe ce qui (de mémoire) ne s’était jamais fait auparavant dans le répertoire du groupe. Sinon, la pièce 512 se fait assez mélodique par rapport aux autres, même si la guitare d’intro (qui m’a rappelée le début d’Ephemeral d’Insomnium) utilise une mélodie assez glauque.

La production est impeccable, chaque musicien arrive à démontrer son talent à chaque pièce. J’aime particulièrement le jeu de batterie de Chris Adler, qui incorpore plusieurs petites fioritures, généralement sur le snare ou une cymbale, à ses rythmes très groovy.

Tout au long de l’album, on sent la volonté du groupe de, petit à petit, pousser les limites du groove metal tout en ne déstabilisant pas ses fans avec un album expérimental. Ceux qui aiment Lamb of God vont définitivement y trouver leur compte!

À écouter : Still Echoes, 512, Overlord

8/10

Par Sacha Dürig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s