Earth Evasion – Classic UFO Hunter

Classic UFO HunterSorti le 16 juin 2015

C’est dans une indifférence presque totale que le duo québécois, Classic UFO Hunter, a sorti son premier album, Earth Evasion, le 16 juin dernier. Des samples pourtant très recherchés, et surtout des aliens, forment ce travail digne des grands producteurs de downtempo et de musique ambiante électronique.

La page Bandcamp de Classic UFO Hunter saute aux yeux. Ce vert intense, mais surtout inquiétant, nous offre tout de suite cette thématique alien que la musique ne fera que confirmer. La cassette verte fluo, offerte sur la même plateforme, est d’ailleurs magnifique. Elle est toutefois en édition limitée; il n’y en a que vingt, dépêchez-vous!

L’inspiration de Julien Gauthier et de Samuel D., deux gars de Québec, est claire. Les aliens, les aliens, et encore plus d’aliens. Le nom du duo est aussi le nom d’un trophée dans le jeu vidéo Space Invaders; coïncidence? Peu importe, ceux-ci cognent à la porte du downtempo québécois en pleine expansion. Le genre trop souvent prisé par les Britanniques avec les têtes d’affiches comme Synkro ou Burial semble s’étendre sur notre continent, avec Marie Davidson par exemple.

L’album donc, inquiétant, angoissant même. Le premier titre, Coming to Get Us, nous annonce un combat difficile, et la dernière, Capture, la tragédie. Entre tout ça? Des synthétiseurs, beaucoup, des percussions planantes, un rythme qu’on croirait perdre à plusieurs endroits qui revient pourtant toujours. Le deuxième titre, 天気予報 [NDLR : le titre, en japonais, se traduirait par «Prévisions météorologiques», selon un de membres du duo], est très industriel et rappelle même Kraftwerk. Les trois dernières durent tous plus de huit minutes, des voyages donc, des histoires. C’est aussi cela la beauté d’Earth Evasion, une énorme place à l’interprétation, à l’imagination. Une obligation même, de s’imaginer les scènes, de surmonter l’angoisse. UFO Crash Site pourrait très bien accompagner une scène de découverte d’un site accidenté révélant une navette. Wave Surfing to the Mothership est plus planante. On est dans le vaisseau, c’est clair, peut-être même vole-t-on. Capture, pour finir, nous ramène à l’angoisse. Très curieux est le silence de deux minutes au milieu de cette chanson, mais celle-ci finit finalement avec ce kick qu’on attendait, la montée finale vers les cieux.

Ce concept a pourtant ses limites. Il est impossible de faire une carrière complète sur le même thème, on espère que Classic UFO Hunter saura poursuivre son exploration musicale vers d’autres lieux, d’autres aventures.

Pour finir, il est évident que peu de gens – peut-être peut-on les compter sur le doigt d’une main – sauront réellement écouter et apprécier la valeur de l’album. Et même si celui-ci était promu par une large publicité, le résultat ne serait guère valorisé. Earth Evasion est un album de downtempo pur, les aliens y sont une inspiration tellement récurrente; cette musique leur appartient même peut-être plus qu’à nous! Pour notre duo québécois, le choix devra se faire, soit ils se produiront devant une toute petite audience avec leur son actuel, pur, ou ceux-ci devront revenir un peu sur terre, se rythmer et utiliser des samples plus familiers, au risque de perdre leur âme.

L’album est disponible sur Bandcamp.

À écouter : Coming to Get Us, UFO Crash Site, Capture

7,5/10

Par Samuel Lamoureux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s