Black Metal – Venom

venom black metalSorti le 1er novembre 1982

Venom fait partie de ce qu’on appelle la première vague de black métal, avec entre autres Bathory, Merciful Fate et Celtic Frost. Le genre au complet a été nommé (un peu accidentellement) à partir de la chanson-titre de cet album de Venom, considéré comme culte par la communauté black métal.

D’abord, s’agit-il réellement de black métal? Pas vraiment. Le black métal dans sa forme connue a été élaborée et popularisé par les groupes de la seconde vague, principalement norvégienne, composée entre autres de Mayhem, Immortal, Emperor, Burzum, etc. Les codes du genre furent établis à ce moment. Venom, et toute la première vague,  est au black métal ce que The Stooges est au punk : il établit les bases du genre.

Musicalement, Black Metal est pas mal plus proche du thrash metal. C’est dans les thèmes abordés, à savoir le mal, le satanisme, la mort et ce genre de choses que se trouve le proto-black métal. Le mixage du son fait également black métal, avec le reverb sur les instruments (incluant la voix) entre autres.

Je soupçonne Metallica de s’être inspiré du début de Buried Alive pour créer l’intro de Welcome Home (Sanitarium).

Venom, qui fait partie de la fin de la New Wave of British Heavy Metal, tire sa sonorité de cette vague. On sent l’influence des Iron Maiden et Judas Priest sur le groupe, influences proéminentes dans le type de composition, qui globalement sonne très rock’n’roll, malgré un son et une approche de mixage très différente.

Cronos, dans sa voix, a également eu beaucoup d’influence sur les genres plus extrêmes. Surtout sur certaines pièces, comme Black Metal, on peut voir un prototype de growl, même on n’y est pas encore tout à fait et que Cronos semble plus faire une voix très rauque que du growl en tant que tel.

Bref, un album très important pour le métal extrême, Black Metal se fait à la hauteur de sa réputation et, encore aujourd’hui, il s’écoute très bien. On a ici un album qui a bien vieilli.

À écouter : Black Metal, Leave Me in Hell, Heaven’s On Fire

8,5/10

Par Sacha Dürig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s