Minus the Herd – Ion Dissonance

Ion Dissonance MinusSorti le 5 juin 2007

Ion Dissonance est un groupe bipolaire. Par moments, sa musique est complètement chaotique pour les mauvaises raisons; on dirait que tous les musiciens se masturbent sur leur instrument. À d’autres moments (dans une même chanson, on s’entend), leur musique devient tellement simple et générique qu’on se demande si c’est toujours le même groupe qui joue.

Minus the Herd est le troisième album du groupe de core montréalais et, franchement, malgré qu’il soit qualifié de plus groovy et moins core que les autres, je ne l’ai pas plus apprécié. Bon, je dis ça, mais je n’ai écouté aucun autre album de ce groupe auparavant (et je ne compte pas le faire de si tôt).

Le deathcore est un genre si précis, si spécifique dans sa structure musicale et le son des instruments utilisés que tous les albums de ce genre finissent inévitablement par se ressembler, et ce, peu importe l’effort que le groupe va y mettre pour faire un meilleur/différent deathcore. Après deux ou trois chansons de Minus the Herd, on a pas mal compris le style des autres et le reste ne réserve aucune surprise, permettant au fan de continuer et aux autres de s’arrêter.

Lorsque j’écoutais Void of Conscience ou encore Scorn Haven, j’avais l’impression d’entendre une version altérée de n’importe quelle pièce se trouvant au-dessus. L’avantage est que ça donne un album constant, délivré avec la même force et énergie tout au long des 33 minutes que dure l’opus. Car la fougue, ce n’est décidément pas ce qui manque à Ion Dissonance, je dois lui accorder.

Ce qui manque, je le dis et je le redis, mais c’est la première chose qui fait s’écrouler un album (ou le sauve) : c’est la qualité de composition. Rien de ce que j’ai entendu ne m’a paru original. Tout est trop catalogué, presque fait à partir d’une formule. Et non, je ne ferai pas de blague sur le fait que le groupe est qualifié de mathcore. Ce serait une équation trop facile!

En gros, ce qu’il faut se rappeler de ce groupe est qu’il vaudrait mieux l’oublier.

À écouter : Through Evidence, Scorn Haven, Tarnished Trepidation

4/10

Par Sacha Dürig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s