CHRONIQUE : Party de famille avec Jim Zeller

Jim Zeller principalPar Olivier Dénommée

Fort d’un nouvel album – un quatrième en carrière –, le chanteur et harmoniciste de blues Jim Zeller a voulu faire de ce lancement une soirée en famille et entre amis. C’était dans une intime salle du Monument-National qu’il a présenté ce qu’il appelait fièrement son «Jim Zeller’s Circus» (que nous avons critiqué ici) le 11 septembre dernier.

Avant le lancement, un jongleur sur échasses échauffait la foule, qui semblait essentiellement composée de proches de Zeller. Tout le monde se connaissait et la vedette, contrairement à la plupart des artistes qui se préparent dans leur loge avant le grand moment, allait jaser à ses amis jusqu’à quelques minutes avant d’entrer en scène. Ce dernier était d’ailleurs visiblement heureux de voir autant de visages connus devant lui. Il affirmera même plus tard que «c’est difficile de faire venir les médias, mais les amis c’est plus facile!». Quand même!

Huit heures et des poussières : Zim Zeller et son band sont prêts à casser la baraque. La vedette était en pleine forme, offrant des commentaires bilingues, tout au long de la soirée. Soirée qui était assez longue : on n’avait pas droit à un simple lancement, mais bien à un show touffu s’étirant jusqu’à environ 22h30, avec entracte. Ses nouvelles chansons étaient bien sûr à l’honneur, mais Zeller s’est aussi amusé avec des extraits de son vieux répertoire.

Il a aussi fait quelques collaborations sur scène : la première avec la jeune Stéphanie, à qui il a prêté un harmonica pour lui donner la chance de faire un surprenant solo, puis un duo avec la flamboyante chanteuse Angel Forrest sur Midnight Train. Sinon, Jim Zeller était accompagné de ses musiciens, dont son fidèle guitariste Jean Millaire. J’ajout d’un saxophone sur la majorité des chansons apportait aussi une dimension très réussie au blues de Zeller.

Jim Zeller Angel Forrest
Avec Angel Forrest

Il est important de noter que du Jim Zeller, ça s’écoute bien sur disque, mais ça n’a rien à avoir avec la performance live : l’artiste était énergique, drôle, et proche de son public et ses musiciens livraient la marchandise. Des chansons comme Wild Life et Halloween in Hollywood with Johnny Depp, parmi les meilleures de Circus, ont visé dans le mille au Monument-National. Même One Step Closer to Vegas, qui ne levait pas vraiment sur album, semblait plus vivante sur scène.

«J’aime le Monument-National. Je me considère moi-même comme un monument national!» a dit le sexagénaire pour le plaisir de son public durant le spectacle. Même si Jim Zeller ne rajeunit pas, il a su garder son cœur jeune et a vraisemblablement toujours autant de plaisir à performer. Il estime que Circus est son meilleur opus à ce jour, mais souhaite que ce ne soit pas son meilleur en carrière; il espère continuer longtemps à faire de la musique et à faire plaisir à ses fans.

En tout cas, merci Jim pour la belle soirée!

(Photos : Olivier Dénommée)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s