CHRONIQUE : Pop Montréal, jour 2

Barr Brothers 1Par Olivier Dénommée

En planifiant ma programmation, j’ai découvert avec tristesse un certain déséquilibre entre les soirées. Alors que certaines grouillaient d’artistes qu’il me fallait voir coûte que coûte (et où je devais faire des choix déchirants), d’autres comme le jeudi 17 septembre, n’avaient que peu à m’offrir. Au moins, ça simplifie le choix à faire!

20h : The Barr Brothers + Katie Moore (Église Saint-Jean-Baptiste)

J’avais entendu le groupe cet été, mais c’était une première pour moi en sol montréalais, là où le groupe est né et continue de faire vibrer un fan club toujours plus fourni. Le spectacle dans une église promettait aussi d’ajouter un petit quelque chose au show.

La chanteuse folk-country Katie Moore a réchauffé la salle. Contrairement à la veille, elle ne s’est pas contenté de jouer seulement quelques chansons, puisqu’elle a fini sa prestation tout juste avant 21h. Sa musique était à la fois très différente et similaire à ce qu’allait offrir la tête d’affiche de la soirée. Elle était différente dans la mesure où les Barr Brothers ne versent pas trop dans le country, et proche quand on voit l’éclectisme dont elle a fait preuve, avec une voix envoûtante et aussi l’aide du talentueux Joe Grass qui contribuait aux différentes ambiances musicales.

Katie Moore

Enfin, bien que la première partie était très bien exécutée et que l’église était pleine de gens attentifs, on sentait qu’on attendait patiemment le groupe de la soirée. C’est vers 21h40 que le souhait de la foule s’est exaucé.

En guise d’introduction, on a fait jouer des cordes : l’ambiance «église» a grandement contribué à l’intensité de ce bref moment avant que le band entre vraiment en scène. Band qui semblait d’ailleurs en pleine forme. Brad Barr, frontman de la formation, avait généralement peu de mots à dire – à part quelques mercis à la fin des chansons – mais il s’exprimait déjà très bien avec sa guitare et ses chants.

Ce soir-là, il y a eu quelques belles expérimentations, et beaucoup de chansons plus acoustiques, où les membres quittent leurs instruments pour aller chanter autour du micro à l’avant de la scène. Une version acoustique a même été imaginée le jour-même pendant le périple de Brad pour se rendre aux toilettes, selon ses dires. Vrai ou pas, ça fait une belle anecdote à raconter! Il a aussi parlé d’une chanson écrite pour Montréal, ville où tout le monde est ses amis, sa famille. Ce n’est pas la première fois que l’Américain parle de son histoire d’amour avec Montréal, qu’il habite avec son frère depuis une dizaine d’années, et on devine que ce ne sera pas la dernière! Et le public semblait très convaincu par ce qu’il entendait : il n’aura fallu que quatre ou cinq chansons pour que la foule offre une ovation debout.

Barr Brothers 2Amateur de surprises, le groupe a fait revenir Katie Moore le temps d’une chanson en fin de spectacle. Le claviériste du groupe a aussi utilisé l’orgue de l’église le temps d’une chanson. En rappel (le groupe pensait-il vraiment s’en sauver?), The Barr Brothers a fait participer quelques personnes du public en leur tendant des cordes de guitare pendant qu’il interprétait Please Let Me Let It Go. Finale sympathique, tout en douceur, pour un show impeccable, qui s’est terminé vers 23h20.

C’était assez pour ce soir-là, surtout que le lendemain s’annonçait plus chargé! La suite du périple de Pop Montréal se trouve ici.

(Photos : Olivier Dénommée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s