CHRONIQUE : Finale impeccable à l’OFF Jazz

Linda Oh 1Par Olivier Dénommée

Après 10 soirs de jazz, L’OFF Festival de jazz tirait à sa fin le 10 octobre dernier. Des dizaines d’artistes se sont succédés, offrant plusieurs excellentes performances pour un public toujours fidèle. Comme dessert, deux spectacles étaient présentés au Club Soda pour clore l’événement en grand. Les invités de la soirée : le duo Vanasse/Vitous ainsi que Linda Oh et son groupe.

Le Club Soda était aménagé en format cabaret pour l’occasion. Et l’ambiance était légère ce samedi soir. Après tout, la plupart des gens de l’assistance avaient passé d’excellentes soirées jazzées ces derniers jours. Avant de laisser place à la musique, le président du festival Lévis Bourbonnais a fait une apparition pour présenter le gagnant du prix François Marc-Aurèle de l’édition 2015 : le saxophoniste Yves Charuest du groupe Still, qui s’est particulièrement démarqué selon l’équipe du festival.

Pour cette soirée de clôture, c’est le vibraphoniste québécois Jean Vanasse et contrebassiste tchèque Miroslav Vitous qui lançaient le bal. Deux vieux collègues qui jouent occasionnellement ensemble depuis 1986. Le duo a offert une performance très aérienne, réverbération intense aidant, jouant généralement des compos d’un ou l’autre des musiciens. Ils ont même interprété la pièce de Vanasse a écrite lorsqu’il savait qu’il jouerait avec Vitous la première fois, avec une importante partie à l’archet puisqu’il avait déjà la réputation d’en être un «maestro», selon le vibraphoniste.

Vanasse VitousAinsi, cette première partie de la soirée de clôture était généralement assez douce, quoiqu’on a aussi eu droit à quelques belles envolées virtuoses. Il y a aussi eu quelques morceaux en solo. Mention à la taille importante de Miroslav Vitous : il était tellement grand qu’il jouait assis et pendant une bonne vingtaine de minutes, je croyais qu’il jouait du violoncelle. C’était la première fois que je rencontrais un contrebassiste qui devait s’asseoir pour jouer.

Après environ une heure trente de musique, les musiciens qui tiré leur révérence, pour laisser place à Linda Oh et ses trois musiciens. La contrebassiste américaine ne manquait pas d’énergie, dansant presque derrière son instrument. Le quatuor frappait fort, et la seule faiblesse était probablement le mix, où on peinait à bien entendre la leader lorsque tout le monde jouait en même temps, du moins au début. Linda Oh s’est même risquée à s’adresser au public montréalais en français, parlant un peu de ses compositions et de son projet Sun Pictures.

Musicalement, c’était groovy à souhait, avec un côté très rock. Les rythmes étaient bien ficelés et le groupe s’amusait à jouer avec le tempo à quelques reprises. Tous les musiciens ont offert de solides solos, se méritant une belle ovation à la fin, les forçant à revenir. Linda Oh a proposé comme rappel des pièces de Charlie Haden et de Miles Davis, avant de laisser partir les amateurs de jazz vers 23h30, apportant le point final à la 16e édition de l’OFF Festival de jazz.

Linda Oh 2Décidément, cette année encore a été l’occasion de faire de très, très belles découvertes dans le vaste univers jazz. On a déjà hâte de voir ce que l’OFF a à offrir l’an prochain.

(Photos : Olivier Dénommée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s