10 000 – Emilie & Ogden

Emilie_Ogden_Album_coverSorti le 2 octobre 2015

La jeune harpiste, chanteuse et compositrice Emilie Khan a fait du chemin depuis la sortie de son bref EP en fin 2012. Emilie & Ogden s’est allié à Jesse Mac Cormack, a peaufiné ses arrangements, et livre un premier album complet qui n’est heureusement pas resté caché dans les tréfonds de Bandcamp.

10 000 est un premier album affirmé, où elle arrive à bien mettre de l’avant son talent de harpiste, ainsi que sa voix en apparence fragile qui se marie bien avec son instrument. Ajoutons à cela des arrangements généralement légers, histoire de ne pas enterrer les deux ingrédients principaux.

On ouvre l’opus avec Blame, la plus longue de l’album. En presque 5 minutes 30, on change à quelques reprises d’ambiance, pour nous montrer l’étendue du registre d’Emilie & Ogden. Bien qu’il y ait plusieurs bonnes idées, cette entrée en matière ne convainc pas aussi bien que d’autres chansons de l’album. On apprécie quand même quelques passages de la chanson drôlement bien arrangés.

Par contre, la chanson-titre Ten Thousand vise droit dans le mille. C’est peut-être l’ambiance berçante, ou encore le solide refrain (qui pourrait arriver plus souvent à mon goût!) qui apportent le petit plus qui font que cette chanson se démarque autant. La prochaine chanson à atteindre un tel niveau est probablement Babel, qui offre une montée subtile mais constante pendant trois minutes. Même chose pour Long Gone.

Sinon, en général, on navigue dans une musique douce, très aérienne… bref, ce à quoi on a droit de s’attendre quand on a une harpe comme instrument principal. À peu près toutes les chansons ont leur «moment magique», généralement au refrain, qui donne envie de fermer les yeux et de se laisser emporter par la musique. Même White Lies, avec un début un peu moins convaincant, frappait fort avec un build-up qui mène à une finale forte.

Petit détail : Dream n’est pas la meilleure chanson pour clore l’album. Beaucoup trop lente et douce par rapport à tout le reste. Cela pourra alors laisser des souvenirs mitigés à certains auditeurs. Mais encore, pour ceux qui écoute leur musique de façon aléatoire, le problème ne se pose pas.

10 000 n’est, malheureusement, pas un album à écouter en toutes circonstances. Il est parfait en musique d’ambiance, et pourrait aussi très bien aider à la détente pour certaines pistes. L’énergie dégagée a quelque chose de très mélancolique, optimal pour la grisaille automnale. Mais justement, l’album ne risque-t-il pas de simplement devenir un coup de cœur d’une saison? Espérons que non, parce que cet album s’écoute et se réécoute avec autant de plaisir à chaque fois. Il faut seulement avoir le bon mood, nécessaire pour bien l’apprécier.

En trois ans, Emilie & Ogden a grandement évolué. On a droit d’espérer que l’évolution se poursuivra d’ici un futur album. Le potentiel est là depuis longtemps, il ne reste qu’à être optimisé. Définitivement, une artiste à suivre. De près.

À écouter : Ten Thousand, Closer, Babel

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s