Clear Lake Forest – The Black Angels

10JKT [Converted]Sorti le 22 juillet 2014

Fondé en 2004, le groupe rock psychédélique The Black Angels navigue dans un univers qui rappelle beaucoup de grands de ce registre. Son plus récent album – techniquement un EP vu sa longueur – est Clear Lake Forest et s’amuse amplement entre les sons garage et ceux plus planants.

Sept titres en 27 minutes : nul besoin d’expliquer que ce bref album est assez expéditif. Mais il n’en est pas moins très chargé, notamment par les nombreuses influences qu’on semble reconnaître au fil de l’écoute. The Velvet Underground est probablement le plus souvent cité.

Sunday Evening lance le bal avec une musique qui rappelle une version en plus rétro des Black Keys (les vieux albums, pas les nouveaux!) dans les riffs, ou peut-être The Beatles dans les mélodies. On s’amuse aussi un peu plus avec les tempos ici. Cette impression vaguement rétro se confirme avec Tired Eyes.

Plus on avance dans l’opus et plus l’orgue occupe l’espace. Il est très présent lors de The Flop, et vole la vedette durant An Occurrence at 4507 South Third Street. Ce dernier serait, selon certaines analyses, une inspiration claire de l’histoire An Occurrence at Owl Creek Bridge. On n’a aucune difficulté à y croire. Musicalement, c’est plutôt les Doors dont on se souvient, même dans les mélodies vocales, mais évidemment pas dans le ton de voix.

La finale, Linda’s Gone, est la plus souvent comparée à The Velvet Underground. Le côté glauque et imprévisible rappelle aussi des chansons plus «douces» de The Doors ou même Tool. C’est aussi la plus longue de ce mini-album : plus de six minutes et demie, alors qu’aucune autre ne dépassait quatre minutes.

Même si le band existe depuis longtemps, The Black Angels n’a jamais tout à fait réussi à se distancier des sonorités rappelant fortement d’autres artistes. C’est clairement encore le cas ici, mais c’est fait avec assez de bon goût pour qu’on ne sente pas que c’est un copier-coller. Pour la qualité sonore, il suffit de l’écouter à quelques reprises pour s’y habituer; c’est loin, très loin d’être dégueulasse pour les oreilles même si c’est un band de garage. Ceci étant dit, ce EP  se veut clairement une offrande pour les fans du groupe et du rock psychédélique plus en général, alors si vous n’êtes pas déjà vendus, cet opus ne sera certainement pas le plus excitant à découvrir.

À écouter : Sunday Evening, The Flop

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s