Blue Skies – Jordan Officer

Jordan Officer Blue SkiesSorti le 6 novembre 2015

Il avait frappé fort l’année précédente avec un I’m Free blues à souhait et très bien inspiré. Pour son troisième album solo, Jordan Officer avait donc une certaine pression sur les épaules. Il a finalement créé Blue Skies, un album «à son image», mélangeant blues et jazz, mais aussi rock’n’roll et même country, tous des styles qu’il a déjà joués dans divers contextes dans sa carrière.

Comparativement à I’m Free, on a ici droit à un artiste qui ne s’impose plus de limites de style. Son jeu de guitare ne change pas : il est toujours au top, arrivant toujours à glisser ses lignes même dans les morceaux les plus doux. Et parlant de douceur, elle se fait aussi davantage présente, parfois même un peu trop.

Par exemple, l’opus démarre tout en douceur avec la pièce-titre Blue Skies, un petit blues surtout acoustique. On se met vite dans une ambiance légère, et on ne s’en éloigne jamais beaucoup au fil de l’écoute. Les titres lents et doux s’enchaînent et dominent clairement l’album : Got You on My Mind, It’s You I Love (bien qu’on ait droit à un excellent solo!), Chains of Love, How Long Blues, That’s For Me et When the Deal Goes Down.

Heureusement on a droit à quelques titres plus actifs, comme Shot of Rhythm and Blues, où il fait même appel à des back vocals, ou encore Night Flight ou la surprenante Then She Kissed Me. Mais dans l’ensemble, l’album Blue Skies demeure dans un registre très, presque trop smooth, qui pourrait aisément passer dans une soirée cocktail en musique de fond, sort généralement aux chanteuses de smooth jazz. Même la dernière pièce, l’instrumentale Takin’ Off, on sent qu’il manque quelque chose pour que ça lève vraiment.

Rappelons que Jordan Officer est réputé pour son solide jeu de guitare. Bien qu’il a réussi à confirmer son talent ici encore, on sent que l’esprit de l’album ne contribuait pas parfaitement à mettre son vrai talent en valeur. En revanche, il montre qu’il ne blaguait pas lorsqu’il disait, justement dans sa chanson At Least I’ve Got the Blues, qu’il aimait et jouait de différents styles. Même vocalement, il arrive très bien à se défendre dans à peu près tous ces styles musicaux, aussi différents soient-ils. Reste à savoir si cette variété convaincra davantage de curieux, ou si certains fans décrocheront en entendant de la «musique d’ascenseur», loin de permettre à Officer d’offrir la virtuosité qu’on attend de lui. Blues Skies est bon dans son style et s’écoute bien, mais nous laissera vaguement sur notre faim, surtout si on s’attend au même registre que I’m Free.

À écouter : Shot of Rhythm and Blues, Night Flight, Then She Kissed Me

7,5/10

Par Olivier Dénommée

(Modifié le 9 novembre 2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s