CHRONIQUE : Casse-Noisette, version Ballet ouest

Casse noisettePar Olivier Dénommée

Casse-Noisette est un incontournable des Fêtes, impossible de le nier. Au fur et à mesure que décembre approche, les publicités faisant la promotion du plus fameux ballet de Tchaikovsky pullulent, incluant celles des renommés Grands Ballets canadiens, du 11 au 30 décembre. Si vous trouvez les prix un peu chers, sachez qu’il existe d’autres alternatives intéressantes, dont celle de Ballet ouest de Montréal, qui avait lieu depuis le 3 décembre, jusqu’au 6.

Ballet ouest n’a évidemment pas la même renommée, mais elle offre des performances mémorables. Sa version de Casse-Noisette était bien sentie, avec les décors et les costumes visant juste et des chorégraphies intéressantes. Tout ce qu’il manquait, c’était l’orchestre pour jouer en direct la musique.

Le 3 décembre au matin, c’est un public jeune qui envahissait la Salle Pierre-Mercure. Un ballet de 95 minutes, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple pour garder l’attention d’enfants de 10 ans. Quand même, les premières minutes ont donné le ton, avec des enfants en souris qui tabassent à coup de pancartes le présentateur qui voulait utiliser son téléphone cellulaire. Assez clair comme avertissement!

Dans la première moitié, les chorégraphie étaient assez simples. Les enfants étaient au premier plan, et bien que leur technique n’était pas optimale, avec quelques petites erreurs par-ci par-là, ils ont impressionné à quelques reprises en créant de beaux moments à l’unisson. L’exploitation du décor numérique a aussi aidé aux effets.

En seconde partie, l’action commençait réellement, avec beaucoup plus d’adultes à la technique visiblement plus précise. Si la première moitié du spectacle était parfois lente, la dernière était très chargée et colorée et les danseurs rivalisaient d’intensité. Ça en était étourdissant par moments, surtout pour ceux qui ne sont pas habitués à de telles représentations. Les enfants dans la salle n’ont pas manqué de courage en restant tranquillement assis tout le long! C’était somme toute une belle prestation, offrant un compromis pour ceux qui voulaient voir un ballet immortel sans payer le plein prix.

Le dernière représentation montréalaise a lieu le dimanche 6 décembre à 14h, à la Salle Pierre-Mercure. Par la suite, il y aura quelques performances à Saint-Jean-sur-Richelieu, Les infos ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s