Caribbean Dandee – JoeyStarr & Nathy

COVER_ALBUM JPEGSorti le 4 décembre 2015

Actif dans le milieu du hip-hop français depuis 25 ans, JoeyStarr n’est plus à présenter pour ceux qui apprécient le rap français dans toute sa désinvolture. Plus occupé au cinéma ces derniers années, il fait un retour en studio, en duo avec le jeune loup Nathy. Le résultat : Caribbean Dandee, un album à deux voix qui ne fait aucun compromis.

Les deux artistes collaborent ensemble depuis un moment, ayant partagé la scène plus d’une fois. Cela s’entend dans la complicité dans les chansons, elles même fortement inspirées par le reggae (cela s’entend surtout sur Murda, et sur Sun is Shining).

On commence avec Intro, qui mène à How Long. Si l’Intro semblait nous diriger vers quelque chose d’assassin, la vraie chanson semble manquer un petit quelque chose pour y arriver. Cela donne, tout de même, une idée de l’instrumentation et du partage du micro entre JoeyStarr et Nathy. En revanche, L’arène, reprenant volontiers La foule d’Edith Piaf, surprendra davantage, dans le bon sens.

JoeyStarr n’est pas réputé pour sa douceur sur album, et cela s’entend très bien dans l’agressivité de plusieurs pistes, tant dans les beats que les propos et le choix des mots. La plus agressive de toutes reste cependant Pourquoi tu t’énerves, elle-même plutôt énervante… Plusieurs auditeurs pourront être tentés de la sauter, avec raison. Ah, et ces paroles… «J’pourrais chier mon colon, tellement j’suis tendu» : Quoi? Il y a, quand même, certains moments incisifs bien faits, comme le propos de Rebelles conformistes.

Mention aux morceaux plus doux, comme Paris par nuit, Sun is Shining et la dernière chanson Ici j’ai parce qu’on ne peut pas juste être intense!

Ce style de rap ne s’adresse très évidemment pas à tous. C’est loin, très loin d’être grand public, et c’est bien comme ça. Pour les auditeurs québécois, le registre n’est pas nécessairement français à outrance, donc pas trop difficile à suivre malgré certaines subtilités dont on ne se sauve que difficilement. Les rappeurs ont été fidèles à leur réputation, mais ont parfois manqué de nuances. L’album Caribbean Dandee semble s’adresser à un public très précis, déjà gagné d’avance. Le contenu est peut-être un peu trop agressif pour gagner de nouveaux fans.

À écouter : L’arène, Sun is Shining, Ici j’ai

7,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s