CHRONIQUE : Soirée planante à la Casa del Popolo

IMG_7899Par Olivier Dénommée

La Casa del Popolo accueillait le 13 janvier dernier une soirée chargée en musique indie et expérimentale. Trois bands, Future States, Natation et Renders, se sont partagé la scène pour le grand plaisir des fans et des curieux.

Natation

Je n’ai malheureusement pas eu la chance d’arriver à temps pour entendre ce que Renders, groupe ontarien de «stoner-pop», avait à offrir. (Vous pouvez quand même y prêter une oreille via Bandcamp.) À mon arrivée, Natation était déjà sur scène, rockant avec intensité. Quiconque a entendu le EP Fuck la pleine lune, sorti en fin 2015, peut avoir une bonne idée de l’agressivité peut faire le quatuor sur une scène. Par contre, on pouvait difficilement deviné à quel point le chanteur/guitariste Luke Major pouvait être expressif en jouant.

Le band jouait de façon bilingue, alternant volontiers entre anglais et français, et proposant quelques blagues et anecdotes entre les chansons avant de jouer de plus belle. On a reconnu les morceaux du EP, évidemment, mais aussi beaucoup d’autres chansons. Au total, j’ai pu apprécier le band pour une quarantaine de minutes, largement plus que ce qu’offrait le mini-album. Mention spéciale à la dernière chanson, chantée en français cassé par le chanteur anglophone de la formation. Elle a certainement arraché quelques sourires au passage, clôturant la performance en force. Vous pouvez écouter la musique du groupe sur Bandcamp.

IMG_7868Future States

Une découverte, dans mon cas. Pendant une cinquantaine de minutes, le band mi-montréalais, mi-ontarien a surpris la foule avec des sonorités tantôt très douces et aériennes, tantôt très lourdes, agressives et psychédéliques. Le tout en anglais, bien que le band prenait souvent le temps de remercier son public en français.

Ce qui était le plus remarquable, c’était la ligne vocale, chantée presque toujours en duo, bien que le son de la salle ne semblait pas parfaitement rendre justice à ces subtilités. Aussi, la sobriété de la présentation était un peu déstabilisante; dès que les tests de son étaient finis, le groupe a commencé à jouer, sans vraiment prévenir. Même chose pour la fin, presque soudaine, à minuit. Plus de mise en scène n’aurait pas fait de mal, mais c’était quand même une belle petite découverte, si on veut quelque chose de plus corsé! Curieux? La musique du band est sur Bandcamp.

IMG_7935

Malgré un début 2016 déprimant à cause de plusieurs décès de grands du divertissement, la vie continue et de bons petits groupes arrivent encore à convaincre les gens de sortir au grand froid pour aller écouter un spectacle de musique indie. Et ça, ça fait chaud au cœur.

(Photos : Olivier Dénommée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s