Ethno-Charango – Surkalén

Ethno-CharangoSorti le 20 juin 2015

Le projet Surkalén en est un particulier : ce quatuor est formé de trois Chiliens d’origine, Claudio Rojas, Sanda Ulloa et Rony Dávila, et de la Russo-Canadienne Maria Demacheva. Ensemble, ils visitent les sonorités du monde, autant de l’Amérique latine que de l’Europe ou de l’Orient… alors qu’ils sont tous les quatre établis à Montréal. Le troisième album de la formation, Ethno-Charango, met de l’avant un instrument peu commun : le charango, petite guitare issue des Andes.

Dès les premiers instants, Maât nous plonge dans l’univers de Surkalén. Il n’est pas immédiatement clair où le groupe nous fait voyager et ce n’est pas grave du tout, au contraire! On ferme les yeux et on se laisse porter volontiers. Si la première composition est instrumentale, on a droit à de la voix sur une bonne partie des suivantes. Remarquons un texte de Buddha dans Camino a Benarés, sur une musique aux consonances plus orientales. D’autres, comme Convergence, conservent un côté rock assumé, le tout accompagné d’un slam (en russe!). Plus loin, on se dirige plutôt vers le Moyen-Orient, l’Inde et chez les gitans, sans oublier l’Amérique latine.

Il semble bien que tous les continents y passent, mais un élément commun demeure : le charango ne cesse de jouer, arrivant avec aisance à s’approprier ces musiques, aussi éclectiques soient-elles. C’est si naturel que l’instrument aurait même pu être encore plus mis de l’avant et cela n’aurait sûrement fait sourciller personne. En fait, le groupe en entier réussit cet exploit de sembler parfaitement à l’aise dans chacune de ces 11 pistes, toutes des compositions originales.

Vu la qualité du produit, ce n’est pas surprenant de savoir qu’il a été appuyé financièrement par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil des arts du Chili. Le quatuor montréalais propose un produit bien dosé, et très inspiré. Et mieux encore : plus on écoute l’album et plus on apprend à l’apprivoiser, meilleur il devient. Amoureux de musique du monde, n’hésitez pas un instant et procurez-vous cet album si vous en avez la chance.

À écouter : Los Romá, Azul Valparaíso, Kawésqar

8,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s