Final Fantasy X – Bande sonore

FFX OSTSorti le 1er août 2001

Parmi toutes les bandes sonores de la série Final Fantasy, celle du X est particulière dans la mesure où c’est la première de la série où Nobuo Uematsu n’est pas l’unique compositeur. À son talent s’ajoutent celui de Masashi Hamauzu et de Junya Nakano.

L’univers de FFX se situe initialement dans un monde technologique, à tendance futuriste, pour rapidement aboutir dans un univers plus modeste et près des traditions. Cela s’entend dans la bande sonore, qui utilise beaucoup de synthés au tout début, avant de passer à quelque chose de plus minimaliste et acoustique.

Survol de la bande sonore, disque par disque :

Disque 1

La seconde piste, Zanarkand, est une des compositions-signatures de cet opus. Une pièce au piano solo, d’une grande mélancolie. On l’entend dès le début du jeu, donnant un ton particulier à l’expérience. Vient ensuite Prelude, comme Uematsu a l’habitude d’en faire une à chaque Final Fantasy. Celui est particulier dans la mesure où c’est plutôt du beat qu’on entend et qu’on finit par reconnaître, plus loin, les arpèges qui rendent cette compositions reconnaissable. Tidus’ Theme, thème du personnage principal, est aussi présent dans ce premier disque, présentant un musique douce, même un peu nostalgique; assez différente de l’attitude très énergique du personnage.

Une composition fait tache dans cette bande sonore, et c’est Otherworld. Du gros rock (à la frontière du métal) avec au chant Bill Muir (chanteur de punk hardcore britannique). C’est avec cette musique que tout dégénère dans le jeu… avez-vous de la difficulté à en douter?

Autres pièces notoires : Run!!, pour sa tension très efficace; Battle Theme, un incontournable FF après FF; Oui Are Al Bhed, enfin une pièce douce après plusieurs morceaux lourds et tendus d’affilée!; The Blitzers, composition presque solennelle; Besaid et Spira Unplugged, deux très excellentes pièces jouant à Besaid; et Hum of the Fayth, chant religieux choral extrêmement efficace (dont on entendra plusieurs versions, donc préparez-vous).

Et si les thèmes de boss sont généralement épique, Enemy Attack n’est pas le plus accrocheur auquel on a eu droit.

Disque 2

Le second disque ouvre sur le Yuna’s Theme, un des personnages principaux. Une autre pièce lente, et surtout très mélancolique. Plusieurs autres pièces sont d’un registre doux, comme Calm Before the Storm, Auron’s Theme (même si ce thème est légèrement plus tendu que les autres), The Travel Agency, Rikku’s Theme,

Les autres morceaux qui valent le détour : Movement in Green, donnant l’impression de voyager; Luca, représentant bien la ville toujours en effervescence; Blitz Off!, chanson-thème du fameux jeu Blitzball; Chocobo Jam, le thème jazzy des chocobos dans le jeu; le stressant Seymour’s Theme; et Ridess the Shoopuf?, rappelant certains arrangements de Final Fantasy IX dans le ton.

Disque 3

Thunder Plains est la première de ce troisième disque, et est un petit chef-d’œuvre en soi : Une pièce mettant de l’avant le piano, d’abord en solo, présentant de façon presque enfantine une plaine où les éclairs frappent constamment. C’est une pièce tellement peu représentative du lieu qu’elle en est devenue sa signature dans le jeu, en plus d’être agréable à écouter même hors contexte.

La suite devient rapidement plus sombre, mais peu accrocheuse. On retrouve quand même Seymour’s Ambition, Pursuit et Peril représentant bien la tension dans cette portion du jeu avec efficacité.

Quelques autres mentions : la touchante The Truth Revealed, version aux cordes de Zanarkand; Launch, autre moment tendu dans l’histoire; Assault, pièce de combat épique (il était temps!); Via Purifico, inquiétant d’une grande élégance à la fois; le build-up efficace de Moment of Truth; et Suteki Da Ne, avec la participation de la chanteuse Rikki.

Bien que les second et troisième disques contiennent quelques belles œuvres, on en retient bien moins que dans le premier. Cela s’explique par le fait que les pièces plus récurrentes sont à peu près toutes entendues dans le disque 1. Voyons quand même ce que nous réserve le dernier disque.

Disque 4

Après plus de trois heures de musique, certains thèmes sont répétés avec des arrangements différents. La première musique à vraiment sortir du lot ici est Servants of the Mountain. Un vrai bijou, tout particulièrement au refrain. Mention également à A Fleeting Dream, Beyond the Darkness et à plusieurs excellents thèmes de combats (Challenge, Fight with Seymour, A Contest of Aeons, Final Battle). Bien sûr, les Ending Theme et Suteki Da Ne – Orchestral Version visent dans le mille pour bien finir cette bande sonore.

Au total, la bande sonore de Final Fantasy X comptabilise tout près de 4h30. Bien sûr, plusieurs thèmes se ressemblent, mais tout de même cela fait un opus bien chargé avec, rappelons-le, trois compositeurs différents à se partager les idées. Cela crée une bande sonore très forte, autant dans le jeu qu’en dehors, dont certaines compositions resteront longtemps dans l’imaginaire collectif. Un chef-d’œuvre qui plaira aux amateurs en général, et carrément un incontournable pour ceux qui ont joué au jeu.

À écouter : Disque 1 : Zanarkand, Battle Theme // Disque 2 : Luca, Chocobo Jam // Disque 3 : Thunder Plains, Suteki Da Ne // Disque 4 : Servants of the Mountain, Final Battle

8,9/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s