Résonances boréales – Roman Zavada

romanzavada-p-410x410Sorti le 19 février 2016

Le pianiste québécois Roman Zavada est associé à des musiques cinématographiques et ambiantes, créant une atmosphère particulière dans chacun de ses projet. Son dernier projet, Résonances boréales, l’a amené à s’imprégner de l’ambiance du Nord canadien (et de ses fameuses aurores boréales, d’où le nom) pour recréer ses inspirations sur album.

Quelles sont les émotions inspirées par les aurores? Dans Capteur de rêves, premier morceau de l’opus, on a droit à une ambiance mystérieuse, et même un peu tendue. La mélodie y est simple, mais très efficace. Sans parler du build-up, qui captive de plus en plus l’oreille à travers ces 5 minutes 43. Roman Zavada met la barre haute pour son album!

Equinoxes poursuit avec une pièce entraînante, du moins au début; dommage, on perd un peu de cette énergie au milieu, mais ce n’est que pour recommencer de plus belle. On s’adoucit ensuite à la Einaudi avec Souffle, puis la pièce-titre Résonances boréales.

Constellation sort du lot pour son énergie constante, détonnant tout particulièrement après des morceaux doux et plus lents. D’ailleurs, l’excellente Solitude revient au registre lent juste après, battue seulement par la douce Nostalgie, qui dure huit minutes, mais semble n’en durer que trois. Et la dernière pièce, Plénitude, résume à merveille l’émotion qu’un amateur peut avoir en finissant d’écouter l’opus.

Surprenant comment une vue, un paysage peut inciter à créer des choses aussi différentes. Roman Zavada a su créer, au piano seulement, des images impressionnantes qui se savourent très, très bien. À part quelques très brefs moments plus corsés, l’expérience est impeccable et plaira à quiconque sait s’asseoir pour apprécier une belle musique ambiante sans fla-fla. Dans le livret, il souhaite aux auditeurs une bonne évasion à travers sa musique : on peut dire sans trop de risques que c’est mission accomplie. Surtout, on en redemanderait volontiers.

Note : le projet Résonances boréales ne s’est pas limité à un album. Une équipe de vidéastes a capté des images d’aurores boréales, créant une vidéo «immersive à 360 degrés», présentée à la SAT dans le cadre de Montréal en lumière jusqu’au 4 mars, pendant que Zavada joue en live sa musique. Je n’ai pas (encore) vu le spectacle, mais quelque chose me dit que cela peut amener l’expérience de l’opus à un tout autre niveau. La programmation ici.

À écouter : Capteur de rêves, Nostalgie, Plénitude

8,9/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s