For You – Lou Tavano

loutavano-foryouSort le 4 mars 2016

La Parisienne Lou Tavano se fait connaître tout d’abord pour sa chevelure flamboyante, mais aussi de plus en plus pour sa voix, une voix réputée grave et surprenante. Son premier album, For You, met de l’avant son talent ainsi que celui de don pianiste et compagnon, Alexey Asantcheeff, qui a composé et arrangé une bonne partie des titres de l’opus.

Quiet Enlightenment ouvre la marche : malgré un début doux, on constate très rapidement de beaux crescendos autant dans la musique que la voix. Personne ne prend trop de place : les musiciens laissent l’espace durant les couplets, mais la chanteuse s’efface aussi le temps d’un solo de sax. On remarque aussi que le ton de Lou Tavano a un petit quelque chose qui n’est pas sans rappeler Amy Lee de Evanescence, et ce n’est pas pour déplaire!

On reste dans un registre relativement doux avec Emotional Riot (si on fait abstraction des dernières secondes où on gagne drastiquement en intensité), puis on se dirige vers The Letter, au ton plus entraînant, mais encore très «cocktail». C’est à partir de la cinquième piste, L’artiste, qu’on a droit à des surprises. Celle-ci est la première que Lou Tavano chante en français dans un style proche de la variété français. C’est là qu’on réalise, sans grande surprise, que Jacques Brel se retrouve parmi ses éclectiques inspirations.

La chanson-titre For You suit, avec un retour à la lenteur et à la douceur. Cependant, la chanson se construit tranquillement, prenant du rythme au fil de la pièce, de façon encore plus subtile que dans Quiet Enlightenment. Cela mène à It’s a Girl puis The Call, autres morceaux plus rythmés, mettant aussi de l’avant la technique vocale de la chanteuse dans différents registres.

Autre surprises : Afro Blues (Bali hues), qui n’a l’air de rien au début, mais qui prend des rythmes africains entraînants après deux minutes. Et surtout la finale, Through a Nightmare, autre chanson qui cache bien son build-up fracassant. Si celle-ci prend un ton lent, presque classique vocalement au début, il devient résolument plus jazzy au milieu, avec un solo de plus en plus corsé, rappelant un peu le style de E.S.T. (autres artistes signés sur le label Act, en passant), pour finalement retomber à la douceur pour boucler la boucle.

Pour son premier album, Lou Tavano offre un répertoire intéressant, avec un éventail assez large pour montrer ce qu’elle a dans le ventre et assez homogène pour qu’on ne se sente pas trop perdus d’une piste à l’autre. Le doux remporte évidemment la victoire sur l’intense, et c’est presque dommage : des chanteuses de smooth jazz, il n’en manque pas, mais des chanteuses qui arrivent à créer autant d’émotions mais avec un peu plus de rythmes, on en redemande avec plaisir! Aucun doute qu’elle aura encore l’occasion de faire un choix plus précis dans un futur album, ce qui précisera aussi le style de jazz dans lequel elle souhaite évoluer davantage.

À écouter : Quiet Enlightenment, Afro Blues (Bali hues), Through a Nightmare

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s