This Time – They Call Me Rico

They Call Me Rico This TimeSorti le 1er avril 2016

Frédéric Pellerin, alias They Call Me Rico, roule sa bosse depuis quelques années après avoir été chanteur des Madcaps. Son projet solo, aux fortes tendances blues et folk, lui ont donné énormément de succès en France, où le Québécois réside maintenant. Son nouvel album, This Time, change légèrement de saveur : on nous parle d’un enregistrement beaucoup plus rock et plus moderne.

Le côté rock se fait effectivement entendre immédiatement. La chanson-titre This Time rentre au poste avec un bon vieux blues; rien de compliqué, mais à quoi bon de tenter de recréer la roue? La construction est simple mais efficace, et l’effet sur la voix de Rico ajoute au côté éraillé de son blues. Par contre l’énergie qui se dégage de Down Down Down restera un peu plus en tête. Ce registre sera en quelque sorte le noyau de l’album This Time, avec un côté qui rappelle le blues punché (quoique légèrement répétitif) d’artistes comme R.L. Burnside.

On tombe plutôt dans un registre doux (et plus minimaliste) avec We’ll Meet Again (et, mieux encore, on a droit à une version acoustique de ce même titre en fin d’album!), puis un peu dans le folk (avec quelques bonnes lignes de violon) dans The First. Dans les chansons au côté blues assumé, Everlasting Kind et Lights Go Out (avec des sonorités rappelant Steve Hill) demeurent parmi les plus efficaces.

L’album offre un bel éclectisme, jouant dans divers registres à travers les 10 compositions de Frédéric Pellerin. Une chose qui reste l’essentiel de l’opus : l’effet sur la voix du chanteur. C’est intéressant sur quelques titres, ajoutant quelque chose à la vibe blues, mais définitivement pas sur la quasi-totalité de l’enregistrement.

Il est facile de produire un bon album de blues, mais de plus en plus difficile d’en faire un extraordinaire. This Time offre du bon matériel, mais très peu de choses qui sortent complètement de l’ordinaire. J’ai le sentiment que cet album s’adresse davantage à un public européen qu’américain, déjà bien équipé en très bon blues dont s’est probablement inspiré They Call Me Rico.

À écouter : Down Down Down, Lights Go Out, We’ll Meet Again (acoustique)

6,9/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s