Angel’s 11 – Angel Forrest


angel_forrest 11Sorti le 11 mars 2016

La chanteuse Angel Forrest se retrouve, avec raison, parmi les plus belles voix du blues au pays. Celle qui a été couronnée Chanteuse de l’années de 2013 à 2015 aux Maple Blues Awards a lancé un album le 11 mars, coïncidant avec son anniversaire, où elle collabore avec 11 guitaristes – un par chanson. Parmi ceux-ci on retrouve certains très grands musiciens de blues, comme Steve Strongman, Paul Deslauriers, Steve Hill et Adam Karch.

La beauté de la chose est aussi que cette variété de collaborations, toutes des compositions imaginées avec un artiste précis à la guitare, permet d’offrir des registres qui ne se limitent pas au blues : le rock, le jazz et l’americana sont aussi à l’honneur dans cet album de 54 minutes.

C’est la guitare de Johnny Flash qui se fait entendre sur la première chanson, Hangman. Une première chanson très groovy, où la voix rocailleuse d’Angel Forrest et le jeu de Johnny Flash cohabitent à merveille. C’est particulièrement accrocheur au refrain. Ce début de feu est loin d’être un cas isolé, comme beaucoup d’autres titres viseront dans le mille : All the Way (avec Rob Macdonald) et son blues taquin, les sensuelles Spoil Me Up (avec Steve Strongman) et Let Me Go (avec Kim Greenwood), la mystérieuse Tumbleweed (avec Dimitri Lebel-Alexandre), Goodbye (avec Paul Deslauriers) aux sonorités plus folk, l’explosive Wildflower (avec Corey Diabo), l’incontournable Crucify (avec Steve Hill), et la douce finale, You and I (avec Adam Karch). Tous ces titres ont, à divers dosages, de belles qualités autant dans l’intensité vocale de la chanteuse que dans la puissance des guitaristes invités, qui font qu’elles restent dans l’oreille. Et oui, c’est la quasi-totalité de l’album! Chaque auditeur aura sa chanson-fétiche dans l’opus, qui viendra le chercher à sa façon. C’est un peu la magie que crée Angel’s 11.

On s’attendait à quelque chose de solide avec cet album, mais tout allait largement au-delà des attentes. À part quelques chansons qui ne lèvent pas autant et quelques répétitions ici et là, difficile de trouver des défauts à Angel’s 11! C’est un très bon opus de blues qu’elle offre ici, où elle a clairement eu beaucoup de plaisir. Ce plaisir est contagieux et devrait aisément se transmettre aux amateurs de blues qui y trouveront leur compte dans au moins quelques chansons, si ce n’est pas la totalité de l’album!

À écouter : Hangman, Crucify, You and I

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s