Future Hits, Vol. 1 – Artistes variés

Future-Hits-CoverSorti le 15 avril 2016

Le Lavalois Raphaël Di Raddo ne travaille pas que sur ses propres projets : il a aussi une maison de production, Raphaël Di Raddo Productions, qui a donné naissance à une compilation, intitulée Future Hits, Vol. 1. On nous promet ici une musique rythmée par des artistes d’ici, navigant généralement entre les registres dance, house, et hip-hop.

La compil est assez chargée : pas moins de 14 titres, d’artistes variés. Le premier à se faire entendre est Young Avz avec This Love. Ce premier titre, assez dansant, est très radiophonique, mais aussi un peu cliché de ce qu’on entendrait à la radio commerciale. Heureusement, No Faking It (par Amos J.) nous rassure que l’on aura pas droit qu’à un seul registre! Celui-ci tend plutôt vers un folk-pop assumé, mais aussi ensoleillé.

Même dans une compilation, il est rare que tout est accrocheur. On peut tout de même compter sur quelques titres incontournables dans Future Hits, Vol. 1. RU (J Zuart et BE1) vise dans le mille, Lose My Mind (Sean Mitchell) nous rappelle le bon vieux Daft Punk (mais sans leur voix signature) alors que Who U R (Babyly) a une mélodie rappelant beaucoup les chansons pop des années 1990, et Hey Baby (Ryan Stevenson) prend un virage plus pop-rock. Ajoutons l’accrocheuse Fire (David Obegi) à la liste des incontournables.

D’autres, comme Pop Army (NJ Taylor), Bout It Bout It (Xav), Llevame Contigo (Luis Javier et Mayra Luz) peuvent nécessiter plusieurs écoutes avant qu’on y prenne goût.

Les autres tombent, dans la plupart des cas, dans le spectre de la musique commerciale générique, ou manquent au moins un petit quelque chose qui les rendrait véritablement accrocheuses. Par exemple, dans le cas de Speed of Life (Remix) (par BE1), c’est la voix qui fait défaut : elle semble avoir de la difficulté à tenir sa mélodie dans les aigus, ce qui gâche l’effet voulu. Dommage!

Grosso modo, c’est une agréable surprise que j’ai eue avec cet album : le côté festif et rythmé de l’été qu’on attend déjà de pied ferme a bien sûr été pleinement assumé, mais ce qui surprend c’est la diversité des moyens d’arriver à créer cette ambiance. On n’a pas eu droit à une compilation de house mur à mur par exemple. Et si rares sont les pistes qui sortent vraiment des sentiers battus, il faut reconnaître qu’il y a du beau matériel ici et que plusieurs morceaux mériteraient aussi de passer à la radio pour vous hanter dans votre auto.

À écouter : No Faking It, RU, Fire

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s