Saudade – Mathieu Bérubé

MathieuBerube_album_cover_v2.inddSort le 29 avril 2016

L’auteur-compositeur-interprète de Saint-Eustache a laissé son matériel prendre de la maturité avant de lancer un premier album solo, et ça s’entend. Après avoir participé à pratiquement tous les concours de chanson et aux festivals de musique émergentes, Mathieu Bérubé lance enfin Saudade, un album aux tendances folk assez planantes.

Les premières secondes d’Armistice suffisent pour nous mettre dans le bain. Une chanson intimiste bien construite. On peut aussi amplement apprécier la voix berçante de Mathieu Bérubé. Une excellente entrée en matière qu’il nous offre.

L’écoute se poursuit, permettant à l’auditeur d’apprécier une poésie subtile et imagée de l’artiste. Musicalement, c’est plutôt bien orchestré, et jamais surchargé. En 13 titres, certaines chansons se démarquent plus que d’autres, évidemment, mais plusieurs ont un petit quelque chose qui les rend mémorable. Par exemple, le refrain de Pieds nus est particulièrement efficace. On se souviendra aussi du côté lourdaud de Polichinelle, qui semble moins naturel pour Mathieu Bérubé. Quant à De jour et d’ennui, on croit entendre des similitudes dans la mélodie avec C’est pas moi de Moran. La brève La plus belle de tes tasses de thé est marquante pour ses arrangements, alors que c’est plutôt la progression de Toutes les couleurs qui donnera des frissons. La finale, Parachute, contient une construction de plus de 8 minutes, clôturant l’album Saudade avec intensité.

Mais la plus marquante de tout l’album est probablement Des lifts à vélo. Tout est parfait, autant la douceur de la musique que les textes.

Comment résumer cet album? On a devant nous un excellent premier album complet, plein d’assurance, mais aussi empreint d’une poésie plus vulnérable. Pour un opus aussi long, c’est presque un exploit d’avoir résisté aux répétitions. L’album n’est pas parfait, c’est évident, mais il fait preuve d’une maturité musicale qui augure très bien pour l’avenir.

À écouter : Armistice, De jour et d’ennui, Des lifts à vélo

8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s