Waltzed in from the Rumbling – Plants and Animals

Plants WaltzedSorti le 29 avril 2016

La situation des membres du trio montréalais Plants and Animals a bien changé depuis la sortie de The End of That en 2012 : ils ont fondé leur famille respective, ce qui a changé la notion du temps et la façon d’écrire leur musique. Lorsqu’ils sont revenus en studio, le processus créatif était, paraît-il, très proche de celui d’un artiste peintre qui travaille sur sa toile. Cela annonce un album éclaté, coloré, et probablement plus instinctif aussi.

La première chanson, We Were One, donne un bon aperçu de ce que l’album a à offrir : beaucoup de changements dans l’énergie à travers une même piste, mais aussi de belles constructions et l’ajout de beaucoup de chœurs, voire d’éléments plus «symphoniques». Ce premier titre contient tout cela, mais on ne peut pas tout à fait s’empêcher de sentir que la chanson de près de 5 minutes est une espèce de collage musical de différents bouts d’idées qui ont été plus ou moins harmonisés.

Heureusement, la plupart des chansons ne laissent pas entrevoir un tel «collage» : No Worries Gonna Find Us offre une belle diversité, avec une groove impeccable, sans que l’on sente qu’on perd de l’intensité à un quelconque moment. Dans l’album, on retrouve aussi Off the Water pour une efficacité similaire.

Alors que le début de l’album est plutôt lumineux avec des airs généralement entraînants, la seconde moitié contient plus de chansons lentes. De celles-ci, So Many Nights, Je voulais te dire (malgré quelques changements trop brusques et sa durée inutilement longue) et particulièrement Flowers (son refrain est si simple et si accrocheur à la fois) sortent du lot. Mention également à la dernière chanson, Pure Heart, qui rappelle un peu la chanson Pumped up Kicks de Foster the People en plus lascif.

La force principale de l’opus, sa variété musicale et son audace, sont en même temps sa faiblesse. La ligne directrice en est un peu moins claire, et le collage des idées n’est évidemment pas réussi sur toutes les pistes. Alors que l’essentiel des chansons sont intéressantes, seulement une poignée resteront véritablement dans l’imaginaire. Cela reste un album inspiré, parfois surprenant, qui se prend très bien à l’approche de l’été et s’écoutera en boucle sans problème pour les fans. Bonus pour les audiophiles : Waltzed in from the Rumbling a été enregistrée de façon analogique, et un soin tout particulier semble avoir été accordé au mixage.

À écouter : No Worries Gonna Find Us, Flowers, Off the Water

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s