Moving Forward – Adam Karch

Adam Karch Moving ForwardSort le 17 juin 2016

Après l’excellent Blueprints paru en 2014, le Montréalais Adam Karch poursuit ses enregistrements entre blues et folk. L’album Moving Forward marque le retour de ses compositions, alors qu’il avait opté pour faire essentiellement des interprétations dans ses albums précédents. Une fois de plus, on a droit à son solide jeu de guitare et sa voix chaleureuse, juste un peu éraillée.

Alors qu’il avait opté pour une forme toute simple de blues, avec essentiellement juste une guitare et sa voix dans Blueprints, Adam Karch se permet d’accueillir de nouveau d’autres musiciens avec lui (Marc-André Drouin à la basse et Bernard Deslauriers à la batterie). On conserve, néanmoins, une certaine légèreté dans les arrangements.

L’album démarre avec Seaside Venues, composée par Karch et James Stadnyk, qui co-signe d’ailleurs la plupart des chansons de l’opus. Une première chanson à tendance folk qui se savoure tout doucement. Malgré la formation trio, la chanson demeure est intime dans le ton, un ton qui dominera à travers Moving Forward, jusqu’au dernier titre, Realize You’re Mine.

Tout de même, certaines chansons sont plus rythmées, comme Those Steady Lights, Lil’ Black Dress et l’excellente The Contract. On a aussi droit à la pièce instrumentale Somewhere in El Paso, mettant pleinement de l’avant le talent de guitariste du Montréalais. Dommage, elle ne dure que 2 minutes 22!

Parmi les reprises de l’album, on compte Night Moves (Bob Seger), City Boy (Keb’ Mo’), Werewolves of London (Warren Zevon) et Louis Collins (Mississippi John Hurt). Comme on peut s’attendre d’un artiste comme Adam Karch, il réussit parfaitement à s’approprier ces chansons de la même façon qu’il fait avec ses propres compositions. Sa version la plus convaincante est probablement City Boy, alors qu’il fait appel aux talents de l’harmoniciste Guy Bélanger pour l’occasion. Notons aussi une réinterprétation de Did You Get the Latest News, compo originale qui se trouvait dans le tout premier album de Karch en 2002.

Les douze chansons de Moving Forward passent et s’écoutent presque toutes aussi bien les unes que les autres. Décidément, Adam Karch semble avoir trouvé son vrai registre, et ne cesse de peaufiner cette direction. Cela donne un album plutôt doux, mais pas trop, avec une bonne part accordée à sa propre musique pour rappeler qu’il est aussi bon compositeur qu’interprète. Malgré une diversité plus grande, je garde mon faible pour l’album Blueprints, qui contenait aussi un peu plus de surprises. Mais ce quatrième opus solo demeure un très bon album qui plaira à ceux qui cherchent bon son folk-blues mélodique.

À écouter : Seaside Venues, City Boy, Realize You’re Mine

8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s