CHRONIQUE : Vendredi chargé avec Lakes of Canada et compagnie

LoC 1Par Olivier Dénommée

Après une soirée aussi peu achalandée que la précédente au Divan Orange, celle de ce vendredi 17 juin a fait du bien, avec une belle programmation qui a attiré plus de gens : le band indie rock montréalais Lakes of Canada, avec Backyard Dreaming et Future Peers, jouant respectivement avant et après.

La formation anglo-montréalaise a débuté vers 22h40, commençant en force avec des chansons très percussives. Le band de cinq musiciens permettait de créer quelque chose de très fort, et cela s’est immédiatement entendu. C’était d’ailleurs ma première expérience avec le groupe, où j’ai eu l’occasion de constater la force de ses compositions, mais aussi son humour entre les chansons. Une mention a été faite au sujet de la tuerie à Orlando, et les membres ont admis avoir tenté de s’habiller chacun selon une couleur de l’arc-en-ciel pour l’occasion. L’intention était là! La partie qui a le plus marqué la perfo d’environ 45 minutes de Lakes of Canada, c’était certainement sa fin, où les musiciens sont descendus de la scène pour chanter de façon a capella dans la foule. Probablement parmi les beaux moments de communion au Fringe Musique cette année.

LoC 2En première partie, Backyard Dreaming, aussi de Montréal, avait réchauffé la salle. Je n’ai pas eu l’occasion d’entendre beaucoup de chansons (merci au trafic impossible sur St-Laurent), mais ce que j’ai entendu du groupe semblait parfaitement à la hauteur pour préparer les oreilles du public à Lakes of Canada. Justement un album vient de paraître au début du mois : il y a quelques belles choses à y entendre!

Backyard DreamingFuture PeersPuis, après la tête d’affiche, c’est une formation de Toronto, Future Peers, qui a pris d’assaut la scène du Divan Orange. Par contre, vu l’heure tardive (il était presque minuit au début), il était surprenant de voir encore autant de spectateurs dans l’assistance. Le groupe ne manquait pas d’énergie, et s’était donné le mandat de faire danser le public. N’ayant pu rester qu’une quinzaine de minutes au début de la perfo avant de m’éclipser, je ne sais pas si Future Peers a réussi. Son énergie plus rock’n’roll, vaguement psychédélique, changeait avec celle des deux bands précédents, mais c’était quand même loin d’être méchant à écouter. Somme toute, une belle fin de soirée au Fringe Musique.

À venir : le compte rendu du «samedi secret» du Fringe Musique!

(Photos : Olivier Dénommée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s