Ode to the Flame – Mantar

mantar-odetotheflameSorti le 15 avril 2016

Mantar est un groupe allemand plutôt underground, mais qui existe dans le seul et unique but de te botter le cul. J’avais trouvé son premier album vraiment cool et j’attendais ce deuxième opus depuis quelques mois; je n’ai pas été déçu.

Ode to the Flame, comme son prédécesseur, est cru, rude, pas fait pour les enfants de chœur. Mantar ne joue pas dans la finesse et nous le prouve à nouveau ici. Dès Carnal Rising, qui agit à la fois comme une intro vu sa longueur, mais en même temps non vu son contenu déjà agressif et indépendant de la suite, on sait que ce sera pesant.

Les chansons se succèdent ainsi, enchaînant la lenteur et la lourdeur dont nous avons déjà été habitués sur Death by Burning, mais tout en poussant le tout un peu plus loin. Le style du groupe se cimente et les quelques insécurités dans l’exécution sur le premier opus disparaissent ici au profit d’une plus grande maturité tout en conservant cette même violence primitive.

Mes coups de cœur sont clairement Praise the Plague, qui m’a fait hocher la tête comme un crétin pendant quatre minutes dans ma chambre ou encore The Hint, accrocheuse malgré tout. Je spécifie le «malgré tout» parce que si par accrocheur tu t’attends à un truc style les gros hits de Twisted Sisters, tu vas rapidement être déçu. Cross the Cross est également superbe, car elle rappelle d’une certaine façon le heavy metal classique tout en ayant sa propre personnalité.

Le gros problème de cet album est sa répétitivité. Autant la musique est vraiment cool, autant rendu à la fin on a l’impression de l’entendre tourner en rond. La voix m’a également toujours laissé de marbre, et ce, dès le premier album. Je trouve que le chanteur dégage beaucoup d’énergie dans ses cris, mais que ceux-ci sont identiques au point de vue vocal de chanson en chanson. On ne trouve que très peu de variété dans sa voix et ça semble ralentir un peu le groupe.

Malgré tout, Mantar nous offre à nouveau ici une énergie très rock’n’roll tout en y insufflant une dose de sludge, de doom, parfois de black métal. Ode to the Flame, à l’image de son prédécesseur, est là pour faire headbanger une foule en concert et la prestation au Heavy Montréal en ce sens s’annonce intense!

À écouter : Praise the Plague, The Hint, Cross the Cross

7,8/10

Par Sacha Dürig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s