Calculating Infinity – The Dillinger Escape Plan

Dillinger Escape Plan Calculating InfinitySorti le 28 septembre 1999

Vous êtes vous déjà demandé à quoi ressemblerait un groupe métal qui compose ses chansons sous l’effet de la cocaïne? Avec cet album, vous avez votre réponse. C’est typiquement le genre d’album qui ne te laisse pas une minute pour comprendre ce que tu viens d’entendre. On dirait des rebuts de chansons sans lien entre eux, collés de façon aléatoire, et ce, pendant presque 40 minutes.

Bon, j’exagère. Cet album a un puissant effet what the fuck quand on l’écoute pour la première fois, surtout lorsqu’on ne connait TDEP que de nom. Il faut quelques écoutes pour bien comprendre la créativité et l’originalité derrière cet opus. Il n’est pas étonnant que Mike Patton ait demandé au groupe de faire la première partie de son défunt groupe Mr. Bungle, qui entre également dans cette catégorie des étrons musicaux.

Dès Sugar Coated Sour, tu sais que tu ne feras pas face à un groupe quelconque souhaitant œuvrer dans un genre précis. Appelle ça du mathcore, du metalcore, de l’expérimental, avant-garde, on s’en fout et c’est ce qui m’a beaucoup fait plaisir en écoutant cet album : je n’ai pas réussi à le définir, à le classer. Les musiciens sont tellement talentueux qu’ils jouent avec les formes, les mélodies, les riffs, donnant à chaque chanson une personnalité unique, sans pour autant que cela nuise à l’uniformité de l’album; chaque pièce forme un tout et ça démontre que le groupe reste cohérent malgré tout et ne plonge pas dans le n’importe quoi.

Est-ce que j’ai des chansons préférées et d’autres que j’ai moins aimé? Pas vraiment, car je sens tellement une cohérence malgré la différence entre les chansons que je ne vois pas Calculating Infinity comme une série de chansons, mais comme une grosse chanson avec des silences entre les différents chapitres. Le défaut de ça est que l’album est difficile à accrocher et qu’il est facile de se perdre dans cet amas de notes qui peut facilement ne rien vouloir dire pour quelqu’un qui n’aime pas les trucs plus expérimentaux.

De mon côté, j’ai beaucoup apprécié. Je ne connaissais pas du tout ce groupe avant d’écouter cet opus, mais à présent j’ai juste envie d’en entendre plus!

À écouter: Sugar Coated Sour, *#.., Calculating Infinity

8,5/10

Par Sacha Dürig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s