Dépanneur Pierrette – Sara Dufour

sara-dufour-depSorti le 9 septembre 2016

Originaire de Dolbeau-Mistassini, la chanteuse Sara Dufour verse dans une musique touchant autant au country qu’au folk et au rock. Décrite comme «one of the boys», l’artiste traite bien sûr des sujets traditionnels avec des airs intimes, mais arrive aussi à offrir des chansons qui sont loin d’être fifilles. Notons que Dany Placard est non loin, lui qui réalise ce premier album, Dépanneur Pierrette.

On découvre la voix assumée et très country de Sara Dufour sur Dans l’sens contraire. Musicalement, on complimente sa voix avec des rythmes énergiques et une instrumentation chargée sans être envahissante. On change de mood dans le dernier tiers, où la chanteuse nous démontre sa capacité à chanter très, très vite. Somme toute, une bonne entrée en matière, surtout pour les amoureux de la musique country.

On reste dans le même esprit country avec la plus douce On the Road, puis Teepee. C’est à partir de la (trop brève) pièce-titre que les choses vont se diversifier : La toune en do y va d’un air plus bluesy (avec, en prime, de l’harmonica et une mélodie qui rappelle beaucoup Le répondeur des Colocs), alors que Chez nous c’est Ski-Doo offre un ton folk plus trash, qui nous rappelle que Sara Dufour sait varier son registre de chanson. S’ensuit Tu dors encore, une douce ballade guitare-voix, désarmante de simplicité. Phil, avec son refrain en anglais, vous arrachera bien un petit sourire. Cela nous permet de conclure avec la très jolie Aux cinq chutes, avec guitare et banjo… jusqu’à la toute fin, qui devient beaucoup plus chargée pour finir en force.

Un peu de lecture nous apprend que le concept derrière l’album Dépanneur Pierrette est effectivement basé sur celui d’un dep : on y retrouve un peu de tout, mais surtout les essentiels. C’est pourquoi le country et le folk occupent l’essentiel de l’espace, mais qu’on les retrouve dans différents tons et qu’on a droit à des chansons de différents registres pour ajouter à la variété, tout aussi importante. Sara Dufour est une touche-à-tout, et cela s’entend parfaitement ici. Il faut tout de même mentionner que cette variété peut être interprétée comme un manque de ligne directrice : il est vrai que hors contexte, l’opus semble décousu par moments, mais il s’apprivoise après quelques bonnes écoutes.

Le pari de l’artiste est audacieux : elle tente ici de rejoindre deux publics très différents. Reste à voir s’ils répondront à l’appel.

À écouter : La toune en do, Phil, Aux cinq chutes

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s