Scavenger – Kroy

kroy-scavengerSorti le 23 septembre 2016

Si le nom Kroy ne veut pas vous dire grand-chose, peut-être connaissez-vous mieux Camille Poliquin, moitié du duo montréalais Milk & Bone? Kroy est son pseudonyme en solo, et elle a lancé un premier album qui reprend des sonorités qui nous rappellent aussitôt son groupe à succès, mais qui lui permet en même temps de prendre des directions un peu différentes dans son art.

C’est avec des sonorités familières que démarre Hull, premier titre de l’opus. Kroy ajoute bien quelques sonorités plus inusitées, mais le ton demeure sensiblement le même avec, bien sûr, une voix qu’on connaît bien. Là où elle se démarque le plus, c’est dans ses textes, qui sont en général plus sombres. Ces paroles se prêtent bien à des ambiances plus lourdes, mais ironiquement l’album ne manque pas de morceaux plus upbeat, comme Bones, et de mélodies plus enjouées. On y retrouve surtout des chansons au beat plus discret, presque plus pop qu’électro, comme Learn (du moins dans la première moitié), Monstrosity, Days (au refrain très convaincant, mais qui prend du temps à arriver), le single River, ou encore la douce finale Go. Ajoutons à tout cela la ballade au piano Stay. Même en neuf titres, la Montréalaise semble vouloir toucher à beaucoup de choses différentes, et mise davantage sur des build-ups longs et bien amenés que sur des musiques agréables dès les premières notes. C’est finalement assez varié et il semble que le qualificatif «électro pop» est trop contraignant pour ce que l’album est vraiment.

Kroy cherche, tout au long de l’opus, de nous amener dans des zones que Milk & Bone ne semble pas explorer, et même si cela ne nous déstabilise pas complètement, il faut admettre que l’expérience prendra quelques bonnes écoutes pour que l’album soit aussi apprécié que la pop électronique immédiatement accrocheuse de l’album Little Mourning par exemple.

L’album Scavenger s’adresse donc, oui, aux fans du duo électro-pop en premier lieu, mais surtout à ceux qui, justement veulent sortir un peu de cette agréable zone de confort, chose qui arrive sur une bonne partie des pistes, au moins pour des détails. Par contre, malgré le talent certain de l’artiste, la direction vers laquelle elle tente de nous amener mériterait d’être clarifiée, ce que nous espérons qu’elle aura l’occasion de faire dans une prochaine sortie solo.

L’album est notamment disponible sur Bandcamp.

À écouter : Bones, Day, Go

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s