CHRONIQUE : Lancement réussi de la nouvelle Salle André-Mathieu

salle-andre-mathieuPar Jolyane Lessard

Mercredi soir avait lieu la réouverture de la salle de spectacle André-Mathieu de Laval. Cette soirée inaugurait, entre autres, sa nouvelle image de marque ainsi que son nouvel auditorium et son désir de devenir «agitateur de culture». Pour l’occasion, l’organisation a réuni Louis-Jean Cormier, Ariane Moffatt et Marie-Pierre Arthur dans une formule acoustique exclusive à l’événement.

L’ambiance était très festive, les gens souriaient au foyer (nommé dorénavant l’avant-scène),  autour d’un verre en écoutant ce que sélectionnait Karim Ouellet lors de son DJ set afin de faire patienter le public. Lorsque sont arrivés les trois artistes invités, le public était déjà réchauffé et on pouvait sentir l’amour et l’admiration que tous leur portait. C’est Ariane Moffatt qui a lancé la soirée avec Réverbère; elle était au piano, Louis-Jean Cormier tenait sa guitare et Marie-Pierre Arthur était à la basse. Tous trois chantaient les mélodies de l’autre, mais on sentait que Cormier avait eu beaucoup d’influence dans les arrangements, entre autres par la façon qu’il avait de rajouter de ses roucoulements à chacune des pièces. La formule resta la même tout au long du spectacle où les trois artistes se sont amusés à nous présenter des versions acoustiques, retravaillées et quelque peu improvisées de leurs chansons. De plus, ils ont échangé beaucoup avec le public et jouaient les bouffons tout au long de la soirée, changeant les paroles, interrompant la musique, s’agaçant entre eux, le tout avec un verre à la main. Nous pouvons affirmer que c’était une formule gagnante : trois auteurs-compositeurs-interprètes généreux que le public ont à cœur, ça fait bien des heureux. La sélection des pièces interprétées était des plus satisfaisante pour qui connaît bien ces artistes, mais aussi pour les non connaisseurs. Ariane Moffatt nous à donc présenté Réverbère, Nostalgie des jours qui tombent, Miami, Terminus et Montréal (devenu Laval pour une soirée). Marie-Pierre Arthur nous a choyés avec Elle, Emmène-moi, Le vent m’appelle par mon prénom et la sympathique Si tu savais lors du rappel. Pour ce qui est de Louis-Jean Cormier, bien entendu, la salle chantait en cœur chanson après chanson et à eu le droit à Si tu reviens, Faire semblant, La seule question ainsi qu’Oublie pas de son précédent groupe Karkwa. À ce propos, les rumeurs parlent d’un possible retour du groupe mais Louis-Jean n’a pas voulu en dire davantage sur le sujet. Au rappel, ils ont finalement présenté une quatrième chanson. Pour ce faire, Louis-Jean Cormier a pris place au piano et s’est amusé avec ses amis artistes et le public avec Tout le monde en même temps.

Je suis certaine de ne pas me tromper en disant que tous ont apprécié leur soirée puisque chaque fin d’œuvre était suivi de cris et d’applaudissements chaleureux et que les artistes ont eu droit à trois ovations debout. J’aimerais personnellement ajouter que l’éclairagiste Mathieu Roy à fait un travail somptueux pour donner de l’ambiance à la scène et à la salle, un jeu de lumières très créatif qui méritait d’être mentionné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s