Fabulation – SHPIK

shpik-fabulationSorti le 11 novembre 2016

Dans la récente tradition des trio jazz contemporains, le trio montréalais SHPIK s’inspire des musiques impressionnistes et cinématographiques pour créer son univers. Évidemment, on sent tout de suite que ce groupe est un autre héritier du son de E.S.T., mais l’ajout occasion d’un saxophoniste et flûtiste vient drastiquement changer la donne sur quelques titres.

On commence tout doucement avec Extinction. Le piano d’Arnaud Spick-Saucier crée une très belle ambiance pendant une minute et demie… puis le vrai son du trio éclate! Un jazz-rock précis et très chargé qui n’épargne personne. Les belles montées en intensité ne laissent aucun doute sur les inspirations du trio montréalais. Cette première piste est la plus longue de l’opus avec 6 minutes 24… et on ne le sent pas du tout.

On adoucit le ton avec Tiny Shack et surtout Les idéalistes, pour mieux revenir à la tension de Dans le vide, presque aussi stressante que Newton’s Cradle de Ludovico Einaudi. On a droit à une montée en intensité – et en stress – pendant tout près de cinq minutes. On apprécie d’autant plus quand on retourne dans un registre doux avec Impression rustique, puis à la rêveuse pièce-titre Fabulation. La formule des montagnes russes d’émotions est toujours assez facile à réaliser, mais tout aussi efficace. La pièce suivante, Mastoc, commence ainsi doucement pour créer un build-up chargé en tensions et en expérimentations. Ces sonorités se font aussi un peu entendre dans Comme les autres, qui veut finir le tout en douceur, mais pas sans nous donner quelques relents des tensions qui se sont fait entendre un peu partout à travers l’opus. On peut difficilement mieux résumer l’album que par cette finale d’un peu plus de six minutes.

L’album s’écoute extrêmement bien, du début à la fin, encore et encore. Il est confortable pour l’oreille, même dans ses portions plus chargées, et met en valeur ce que le trio jazz a de mieux à offrir avec en prime un quatrième instrument qui arrive toujours à point pour ajouter à l’ambiance qui espère créer. Fabulation n’est qu’un premier album pour SHPIK, et espérons que le trio ne s’arrêtera pas là!

À écouter : Extinction, Tiny Shack, Fabulation

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s