Royale Réguine – Québec Redneck Bluegrass Project

pochette-royale-reguine-carreSorti le 2 décembre 2016

Québec Redneck Bluegrass Project, ou QRBP, est un de ces groupes étranges qui marquent par leur folk imprévisible et leurs textes… particuliers? Avec Royale Réguine, le quatrième opus du groupe qui a beaucoup évolué depuis sa dernière sortie il y a trois ans, QRBP perd décidément son côté bluegrass, mais assume toujours autant son côté redneck. On a droit à un album long et chargé, qui n’est pas pour toutes les oreilles.

Ça commence avec l’énergique Royal Roman Casino. Juste le titre répété semble un défi pour le chanteur, reconnu pour son débit vertigineux. Sinon, rien de particulièrement exceptionnel que l’on n’a jamais entendu. On passe ensuite à la musique tzigane avec West Bengal, mais la première pièce mémorable est probablement Bien-être tour, pour son énergie, mais surtout pour ses arrêts brusques : de quoi réveiller les auditeurs les moins attentifs.

Car on a besoin de surprises pour garder l’intérêt pour cet album. À moins de se sentir très interpelés par les sujets abordés par QRBP (chose qui n’arrivera probablement pas, la plupart du temps), il faut que la musique soit particulièrement enlevante. On retiendra quand même des compos comme J’me pensais gawa, moins criarde vocalement (bien que la fin aurait très bien pu être coupée),  Queue vache queue pour son humour même s’il manque de subtilité, ou encore Pengyoumen wansui, qui rappelle les origines étranges origines chinoises du groupe.

Une chanson sortira particulièrement du lot : l’interminable J’chie des arc-en-ciel, d’une durée de près de 15 minutes, qui aurait très bien pu être divisée en trois ou quatre chansons. L’exercice a été un peu forcé ici, mais il faut admettre que plusieurs segments, dont celui de «C’est dull en crisse», valent le détour.

À la fin de l’écoute de la finale Ostie d’or, très réussie en passant, l’envie n’est pas particulièrement là pour réécouter l’opus en boucle. Il faut être dans un mood très précis pou pleinement apprécier la musique de Québec Redneck, et c’est encore plus vrai dans cet album en particulier. L’absence de subtilité et de finesse, marques de commerce du band, sont probablement plus agréables en spectacle que dans son salon.

À écouter : J’me pensais gawa, J’chie des arc-en-ciel, Ostie d’or

6,5/10

Par Olivier Dénommée

2 réflexions au sujet de « Royale Réguine – Québec Redneck Bluegrass Project »

  1. Pas d accord avec vos propos! Enfin fait indépendamment au Quebec( suceur Socan) rien avoir avec du Pierre Lapointe ha ha !!!
    QRPB , Bernard Adamus , Canailles etc etc enfin d ‘ la musique identitaire !
    Avancez au lieu de reculer !!

    1. Je suis parfaitement en faveur de la musique identitaire, et effectivement on va ailleurs avec QRBP. Mais il y a 1001 façons de faire de la musique indépendante et identitaire, ce qui ne devrait pas nécessairement être incompatible avec des belles mélodies et des textes plus profonds.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s