The Season Spell – Bellflower

bellflower-season-spellSorti le 9 mars 2016

Bellflower : un groupe qui m’était encore complètement inconnu il y a un mois. La révélation a été frappante et j’ai immédiatement su que quelque chose de spécial se dégageait de ce projet montréalais de pop alternative avec des prétentions orchestrales. Cette critique est écrite avec quelques semaines de recul après le premier constat.

Tout de même, il faut déjà admettre que Bellflower, composé de huit membres (dont deux issus de l’incontournable trio Misc) avec la chanteuse Em Pompa à sa tête, frappait fort avec son second album The Season Spell. Dès les premiers instants de A Thousand Miles, on sait qu’on aura droit à quelque chose de puissant. Le piano juste assez tendu et la voix envoûtante de la chanteuse étaient déjà suffisants, mais cela ne prendra que 30 secondes pour que les cuivres et le reste du groupe n’entrent en scène. Le refrain est décidément un moment fort qu’on aurait voulu entendre plus souvent dans cette brève chanson de 2 minutes 44.

Le formule, déjà bien établie, se répétera un peu partout dans l’album, avec des résultats généralement réussis : la bluesy Cryin’ Shame ne restera pas autant en tête, mais Cyclone Waltz (une fois qu’elle commence vraiment), le build-up de Baby (si on oublie la portion expérimentale), la superbe chanson-titre The Season Spell, Hunter et Strangers oui.

Les chansons à tendance sombre et un peu tendues sont nombreuses dans l’opus, mais For Now se démarque des autres avec une piste légère, plus folk, presque dansante. Une petite bouffée d’air frais qui se prend très bien, même si on apprécie l’ensemble. Quant à la finale, Sign, on y va d’une mélodie berçante pour finir le tout sur une bonne note. Efficace? Absolument!

L’album de neuf pistes passe très rapidement, trop rapidement : on en aurait bien plus, même si les arrangements sont souvent similaires (les lignes de vents ont tendance à se répéter d’une chanson à l’autre). Ce qui nous choque le plus, c’est que ce groupe ne soit pas encore plus connu. L’album The Season Spell n’est pas parfait, mais est tellement facile à écouter encore et encore que si ça se trouve, vous n’entendrez plus les petites faiblesses de l’opus pour vous concentrer sur l’ambiance enlevante qu’il vous propose. Sans contredit, une des révélations de 2016.

L’album est notamment disponible sur Bandcamp.

À écouter : A Thousand Miles, For Now, The Season Spell

8,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s