Laugh Away the Sun – Harfang

harfang-laugh-away-the-sunSorti le 20 janvier 2017

Le groupe de Québec nous offre son premier album, Laugh Away the Sun, un beau mélange de musique indie-folk et de musique électronique. Se détachant quelque peu du style de son plus récent EP Flood, paru en avril 2015, on a droit à un projet inspiré et inspirant, tout en anglais.

Kneel nous ouvre le chemin avec une intro un peu sombre et avec des sons électroniques principalement. On apprécie particulièrement que les musiciens aient choisi une intro instrumentale de ce genre, pour nous préparer à l’ambiance générale du disque : planante et sombre à la fois. Le contraste entre la section rythmique et la mélodie très linéaire de la chanson me plaît beaucoup. Les percussions sont d’ailleurs mises plusieurs fois en évidence dans d’autres pièces comme la cinquième piste de l’album, Pleasure, qui dégage des sonorités plus électro que folk. Mis à part un abus des effets dans les voix, la chanson est une réussite totale. Saluons l’audace du groupe à mélanger le style folk et électronique d’une façon aussi brillante.

Poursuivons avec Stockholm, deuxième pièce de l’album, qui nous emporte dans une toute autre atmosphère : un peu plus rock, on a l’impression de se retrouver dans les années 80 à cause des différentes sonorités utilisées. On se laisse ensuite séduire par la voix de Samuel Wagner dans Wandering, qui lui laisse faire démonstration de tout son registre vocal. Le jeune chanteur n’a rien à envier à qui que ce soit : il nous livre une prestation solide et juste. On peut d’ailleurs l’entendre encore mieux dans la chanson suivante, Obvious, qui, dénudée de tout effet vocal, nous donne comme une pause de tous ces sons «étrangers» permettant ainsi une appréciation du talent naturel des musiciens. Dans le même ordre d’idée, on note les chansons Lighthouse, Flatline et As You Sing qui restent un peu plus simples au niveau des effets électroniques, ce qui fait étrangement du bien! Mention spéciale à As You Sing, dernière pièce de l’album, qui laisse davantage place aux paroles qu’à la musique en soi, nous laissant mieux comprendre les sens des mots. J’en ai des frissons!

Quelques bémols : la chanson Fly Away fera malheureusement partie de celles que l’on oubliera rapidement ou que l’on passera, comme son style est un peu trop différent du reste de l’album, étant un peu trop pop et «commercial» à mon goût. Sans savoir pourquoi, la huitième piste de l’album, Truth, passera un peu inaperçue : est-ce simplement parce qu’elle ressemble beaucoup à Kneel? Une chose est certaine, la chanson manque de punch, et rien de particulier ne ressort.

Harfang à un son bien particulier et bien à lui. On sent que le groupe a pris le temps nécessaire afin de se trouver une identité musicale et il le rend bien. Je suis prête à parier que nous entendrons davantage parler de ces jeunes musiciens après la sortie de cet album qui est le résultat (j’en suis certaine) de beaucoup d’efforts, mais surtout d’un travail particulier à aller chercher le meilleur de chaque chanson et de chaque musicien.

À écouter : Wandering, Pleasure, As You Sing

8,7/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s