We Are the Reckoning – Peter Katz

peter-katz-reckoningSorti le 27 mars 2015

Celui que l’on a pu découvrir en première partie de Ian Kelly cet automne au Québec roule sa bosse depuis plus de 10 ans. Déjà plus connu au Canada anglais, il lançait le 13 janvier dernier le single Brother en version française en duo avec Rémi Chassé (La Voix 2014), chanson qui apparaît initialement sur l’album We Are the Reckoning. Cette sortie a su attirer mon attention sur le dernier album du chanteur, que j’ai eu envie d’explorer.

Œuvrant principalement dans le style folk contemporain, Katz nous offre une belle diversité dans ce cinquième album studio. Il nous transporte avec aise d’une piste à l’autre jouant avec les différents instruments. La chanson-titre We Are the Reckoning expose bien ces changements d’ambiance. L’utilisation de percussions électroniques nous laisse croire à un album davantage alternatif que folk, ce que la piste suivante, Lay It On Me, dément complètement avec ses arrangements de guitare. C’est d’ailleurs l’accompagnement musical qui sera privilégié tout au long du disque, avec l’ajout par-ci par-là de sons électro-acoustiques (cependant moins présents que dans la première piste). Peter Katz y va d’une ballade bien sentie, tout comme dans les chansons Dark (en duo avec Rachel Sermanni), Follow the Way et Beacon, où il alterne guitare et piano.

On sent son envie de diversité dans Brother, qui se rapproche davantage du style country-pop. Il la chante en duo avec l’auteur-compositeur-interprète torontois Royal Wood. Certes bien meilleure dans sa version originale que dans la traduction française très peu élaborée qui en a été faite, je considère cette chanson seulement comme un plaisir coupable, contrairement à la piste suivante, When the Day Is Done, que je considère être une vraie bonne chanson rythmée et ensoleillée (vous savez, le genre de toune qui donne le goût de danser au soleil). Aussi, mention aux chansons Driving a Dream et We Won’t Mind, qui donnent elles aussi cette petite envie de sourire, principalement à cause de la musique, mais aussi grâce à leurs textes porteurs d’espoir.

Petites faiblesses : No Natural est la «chanson sandwich» un peu mal aimée du disque. Se retrouvant en 9e place sur 11 pistes, on la remarque à peine et elle est, pardonnez-moi, un peu plate. Il aurait été judicieux de tout simplement la retirer de l’album. Je suis un peu mitigée quant à la dernière chanson, Story You Forgot. Je crois que c’est une bonne chanson en soi, mais l’arrangement musical qui en a été fait ne lui rend pas justice et conclut l’album de façon peu convaincante.

Sans être un immanquable, We Are the Reckoning s’écoute bien, mais seulement quelques chansons seraient véritablement à ajouter à vos playlists. Je crois que Peter Katz devrait être connu davantage au Québec (en continuant de chanter en anglais, cela va de soi). Il est définitivement à son plein potentiel dans la chanson folk et je serais curieuse d’entendre un projet dans lequel il creuse un peu plus sa tangente alternative et électro qui m’a particulièrement plu dans le premier extrait de cet album.

À écouter : Lay It On Me, We Won’t Mind, Beacon

7,2/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s