Chrono Trigger – Bande sonore

chrono_trigger_original_sound_version_coverSorti le 25 mars 1995

Yasunori Mitsuda s’est fait un nom au fil des ans comme un des gros noms de l’univers des jeux vidéo japonais, aux côtés de son collègue Nobuo Uematsu (qui d’autre?). L’histoire se souviendra en fait de sa toute première bande sonore composée, créée en 1995 : celle de l’iconique Chrono Trigger.

On a droit à quelque chose de substantiel, de près de 150 minutes en trois disques, qui couvrent un vaste registre musical. Musique ludique et festive, classique tendue, ou rock énergique, Mitsuda ne s’est donné aucune limite dans ses compos, servant plus souvent qu’autrement l’ambiance lors du jeu, surtout qu’il voyage dans les époques.

Disque 1

Le début du jeu contient quelques morceaux incontournables, dont la pièce-titre Chrono Trigger, qui offre une musique épique qui donne le tempo pour la suite. On y retrouve d’ailleurs une mélodie qui traversera le temps comme on l’entendra dans la future bande sonore de Chrono Cross, quelques années plus tard. Puis viennent les morceaux paisibles de début de jeu : Peaceful Days, Memories of Green, Guardia Millenial Fair, Wind Scene… On a aussi droit à du comique (Gato’s Song), et à des ambiances aussi variables que le mystère (Secret of the Forest et The Trial) et l’air solennel (Guardia Castle: Pride and Courage et Frog’s Theme), mais les pièces qui resteront en tête sont celles de combat, Battle, Boss Battle 1 et A Shot of Crisis, qui clôture d’ailleurs ce premier disque.

Disque 2

Changement d’ambiance dès le début du second disque : Ruined World nous transporte dans une ambiance loin d’être aussi légère, et idem pour People Without a Hope. Celle qui reste dans l’imaginaire est probablement le Lavos’ Theme, qui donne une idée de l’intensité qui nous attend. On retiendra aussi Robo’s Theme, qui détonne par son caractère ludique (avec Robo Gang Johnny et Delightful Spekkio) au milieu d’un disque en grande partie plutôt sombre. Ajoutons Bike Chase qui complimente bien les pistes plus intenses, comme Boss Battle 2. À l’approche de la fin du disque, on change d’ambiance, entrant dans l’ère préhistorique. Cela s’entend avec plusieurs pièces, comme Primitive Mountain, Rhythm of Wind, Sky and Earth et Burn! Bobonga! Une fin de disque plus faible, qui laissera place à l’apogée attendue pour le troisième et dernier disque. Comme c’est souvent le cas, cette portion centrale de la bande sonore est plus décousue face au reste, ayant moins de cohésion, mais ratissant aussi plus large.

Disque 3

On s’attend à une fin épique, et on l’aura : Battle with Magus rentre au poste en début de disque, puis d’autres morceaux tendus comme Zeal Palace, Undersea Palace, World Revolution et Last Battle. On a aussi droit à l’inspirante Singing Mountain, qui ne s’était pourtant pas retrouvée sur la bande sonore dans le jeu. C’est aussi là qu’on entend les pièces de conclusion, qui finissent la bande sonore sur une note beaucoup plus douce. Far Off Promise, Wings that Cross Time, Epilogue – To Good Friends, et surtout To Far Away Times, la conclusion parfaite pour une bande sonore puissante.

Après 150 minutes de musique, vient le temps du constat : plus de 20 ans après sa sortie, cette musique est toujours d’actualité, du moins pour plusieurs pistes, qui ont marqué l’imaginaire des amateurs de musique de jeux vidéo. La qualité sonore était même parfois très intéressante pour l’époque, si on oublie les cymbales beaucoup trop synthétiques, et l’utilisation de certains effets sonores dans les compositions liées au voyage dans le temps (qui est, mine de rien, le thème central de Chrono Trigger). Est-ce que la majorité des morceaux s’écoute véritablement aussi bien pour le plaisir que dans le contexte du jeu? Pas tellement, comme la plupart des morceaux ont un contexte particulier et n’ont pas le même mordant en dehors. Restent quelques bijoux, mais qui sont une petite minorité. Ceci n’était que la première bande sonore pour Mitsuda, rappelons-le, alors il est évident qu’il a offert, plus tard dans sa carrière, des œuvres plus mémorables encore. Mais le premier pas a été fait avec celle-ci, et il peut toujours en être fier.

À écouter : Disque 1 : Chrono Trigger, Frog’s Theme // Disque 2 : Lavos’ Theme, Robo’s Theme // Disque 3 : Singing Mountain, To Far Away Times

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s