A Day For The Hunter, A Day For The Prey – Leyla McCalla

leyla-mccallaSorti le 7 mai 2016

L’Américano-Haïtienne Leyla McCalla lance pour la deuxième fois son plus récent album A Day For The Hunter, A Day For The Prey, une sortie choisie pour coïncider avec sa tournée qui commençait en février 2017 au Canada. Inspirée de ses origines multiples, on retrouve dans cet album de douze chansons pour le moins éclectiques plusieurs collaborations, dont avec le guitariste Marc Ribot, Rhiannon Giddens  (de Carolina Chocolate Drops), Louis Micho (de Lost Bayou Ramblers), Auro, l’auteure-compositrice Sarah Quintana, Shaye Cohn, ainsi que Sabine McCalla.

Inspirée d’un proverbe haïtien, c’est la chanson-titre A Day For The Hunter, A Day For The Prey qui ouvre le bal. Tout de suite, on entend des sonorités alléchantes : banjo, violoncelle, voix solide et pleine. On aime tout de suite le style champêtre de la pièce et c’est ce que l’on retrouve instantanément à la piste suivante, Les plats sont tous mis sur la table. Comme le laisse deviner son titre, cette chanson chantée en français rappelle un peu les Soirées canadiennes. On s’attend à un disque folk traditionnel jusque-là, ce que la troisième chanson de l’album vient démentir. Avec Far From Your Web, on tombe dans du bluegrass pur et dur avec la contrebasse bien présente, sans oublier le violoncelle. Changement d’atmosphère pendant 2 minutes 30. C’est ma favorite de toutes! J’aurais adoré que tout le projet soit dans ce style.

Malheureusement, elle est unique dans cet album qui enchaîne ensuite les chansons ordinaires. Little Sparrow, Vietnam, Let It Fall et Fey O auraient eu le potentiel d’être des ballades intéressantes, mais il n’y a aucun build-up qui attire notre attention. On a l’impression que ce sont les mêmes chansons qui jouent à répétition. Le même principe s’applique à deux chansons chantées en créole un peu plus tard. On s’attend à une diversité intéressante, mais on retombe malheureusement vite de notre nuage. J’ai dû vérifier plusieurs fois pour être certaine de ne pas avoir mis mon lecteur sur repeat tellement elles se ressemblent toutes. Ainsi, Manman, Peze Cafe et Mini Azaka ont vite partie des pièces que je voulais sauter en écoutant l’album, d’autant plus lorsque l’on entend les immenses lacunes au niveau des harmonies vocales qui ne sont pas sur les bonnes notes (ce que je trouve déplorable, pour un projet impliquant des musiciens et musiciennes de haut niveau).

Force est d’admettre que je ne déteste pas Salangadou, duo entre Leyla McCalla et Sarah Quintana. Douce berceuse créole, elle se démarque bien des autres chansons chantées dans cette langue. Je me sens immergée en pleine culture haïtienne lorsque je l’écoute, et ce dépaysement ne me déplaît pas du tout.

Je suis déçue lorsque la septième piste du disque, Bluerunner, commence. Premièrement parce que je ne m’attends pas du tout à une pièce carrément country, mais aussi parce que certains instruments sont répétitifs et agressants (D’ailleurs, beaucoup de sons intrusifs apparaissent dans la majorité des pièces, et j’ai souvent dû vérifier que c’était bel et bien dans la musique et non quelque chose que j’entendais chez moi).

Je comprends très bien le désir de mélanger les différentes aspirations culturelles dont Leyla McCalla est issue pour créer un album diversifié et unique, mais pour moi il y a un équilibre à trouver dans ces mélanges qui ici s’éparpillent et nous font oublier le fondement sincère de ce disque. On tient quelque chose, c’est certain, mais nous n’y sommes pas encore.

À écouter : Far From Your Web, Salangadou, Let It Fall

5,9/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s