Cimetière d’avions – Antoine Lachance

antoinelachance_cimetiereSorti le 5 avril 2016

Antoine Lachance est peut-être un peu plus connu pour son groupe On a créé UN MONSTRE. Maintenant, c’est en solo qu’il se risque, avec un premier album pop orchestral particulièrement puissant. Cimetière d’avions ne laisse pas croire à simplement un premier opus, loin de là.

La pièce-titre sert d’introduction à l’album, proposant un morceau instrumental, débutant le tout de façon très soft. S’ensuit l’énergique À mon retour, où deux choses sont bien mises en évidence. Premièrement la voix, qui semble avoir un effet constant sur celle-ci, mais qui offre des paroles somme toutes réfléchies et originales. Deuxièmement, les arrangements. Le début, plutôt rock, laisse place à un beau build-up au fil de la chanson où s’ajouteront des cuivres et des cordes. Si À mon retour était bien ficelée, elle se fait bien vite ombrager par la suivante, la puissante Bar Excel. Les mêmes qualités, qu’on entend bien avant la fin, offrant quelques variations dans les intensités, mais en conservant toujours une certaine tension, pour exploser encore à la fin.

Dans un registre un peu plus doux (du moins au début), on savoure tout autant Regard hagard. La chanson plus douce permet de se concentrer de nouveaux aux paroles, qui ne tombent jamais dans la simplicité. Par contre, après trois minutes, le ton change drastiquement. Le groupe, qui s’était fait discret jusque là dans la chanson, prend maintenant toute la place, offrant un chaos bien orchestré qui donne envie de faire du air drum à tout coup.

Après un autre passage instrumental (Yamaska), on a droit à l’entraînante Glace noire. Un des premiers faux pas musicaux de l’album se fait entendre : l’arrivée de la grosse guitare électrique dans le dernier tiers casse vraiment avec l’ambiance qui avait été instaurée jusque là dans l’album. On ne reste pas déstabilisés très longtemps, mais c’est certain qu’Antoine Lachance aurait pu créer un moment aussi intense d’une autre façon. On se change les idées avec une autre chanson plus calme, Une belle toune. Le refrain frappe particulièrement fort et est à donner des frissons lorsque le mood est bon. Encore dans le registre plus doux, Le fleuve passera un peu plus inaperçu, étant plus égal, mais sa fin vaut aussi le détour. Quant à Attache-toi jamais, on a l’impression d’entendre une chanson de Bryan Adams, en moins quétaine. Cette fois, l’usage intense de la guitare électrique passe beaucoup mieux dans la seconde moitié.

Après une autre chanson douce (Les seuls au monde), on change de ton avec On se crée et on se perd, un autre bel exemple de build-up réussi. Il faut avouer qu’on s’épuise un peu rendu à Le décollage, qui est heureusement l’avant-dernière piste. C’est L’arbre qui cache la forêt qui a le dernier mot, avec un dernier crescendo comme Antoine Lachance nous habitués au fil de l’écoute. Mine de rien, l’album Cimetière d’avions aura duré pas moins de 50 minutes, ce qui est assez audacieux pour un album de ce registre.

L’album, on l’a compris, reprend une formule efficace, en créant de petites montagnes russes dans ses chansons. C’est puissant et ça s’écoute très, très bien, mais cela enlève un peu la magie de la chose à la longue. Il semble que les chansons les plus mémorables de l’album se font toutes entendre dans la première moitié de l’album. Aussi, même si on s’habitue assez vite aux effets dans sa voix, on a l’impression de ne jamais véritablement l’entendre au naturel. Ce serait à revisiter. Sinon, c’est un très bon parolier, qui a une belle plume même si sa musique prend souvent le dessus par rapport aux paroles. Cela reste un solide premier album solo pour Lachance, qui donne envie de savoir comment il peut encore peaufiner son art, mettant déjà la barre haute.

L’album est notamment disponible pour écoute sur Bandcamp.

À écouter : Bar Excel, Regard hagard, Une belle toune

7,8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s