Forever Gentlemen [Version québécoise] – Forever Gentlemen

forever-gentlemenSorti le 16 octobre 2015

Trois de nos chouchous de la chanson québécoise décident en 2015 de faire équipe (au plus grand bonheur de nos oreilles et de nos yeux) pour créer l’album Forever Gentlemen, dont une tournée découlera aux quatre coins du Québec jusqu’à aujourd’hui. Je parle bien évidemment de Garou, Corneille et Roch Voisine, trois artistes qui s’étaient fait peu présents sur la scène musicale provinciale depuis quelques années. C’est avec plaisir que nous les retrouvons dans cet album aux accents jazz qui nous font tomber en amour avec le crooner en eux, mais aussi avec les quelques-uns distingués interprètes invités à participer au projet.

On pense tout d’abord à introduire l’album avec une piste d’introduction de 40 secondes composée par Sinclair. On peut entendre Roch Voisine dire «Gentlemen», un peu comme une invitation à entrer dans leur monde, ce que confirme le «Here we go» que l’on entend juste à la fin. Les trois chanteurs principaux se gâtent en ouvrant le disque avec le très joyeux La belle vie de Sacha Distel. On sent vraiment la bonne humeur dans cette chanson dont l’arrangement musical est superbe et met en valeur les voix de chacun. On poursuit ensuite avec le classique de Nat King Cole L-O-V-E. On introduit l’actrice et chanteuse française Claire Keim en trio avec Corneille et Voisine. Je ne suis absolument pas convaincue de la place de la jeune femme dans cet album, son grain de voix ne se mélangeant pas très bien au style jazz espéré. Même chose pour l’autre chanson où on peut l’entendre, soit Que reste-t-il de nos amours?/ I Wish You Love qu’elle interprète en duo avec le célèbre Paul Anka. Une chanteuse jazz québécoise aurait pu être davantage agréable à entendre dans ces deux pièces, je pense rapidement à Kim Richardson, Marie-Noëlle Claveau ou encore Coral Egan qui ont des voix majestueuses et veloutées et qui aurait été divines!

On passe ensuite à la quatrième piste de l’album, New York New York, que l’on connaît principalement grâce à Frank Sinatra. Découverte surprenante : l’humoriste Gad Elmaleh très connu en France chante divinement! Ce duo avec Garou est surprenant et délicieux à la fois! Excellente idée de faire entendre un talent inconnu de quelqu’un que les gens apprécient énormément. Bravo! La chanson suivante, Fly Me to the Moon, est l’une de mes favorites de Sinatra et c’est peut-être pourquoi je suis déçue en l’écoutant : elle met en vedette Corneille, Voisine et Vincent Niclo, le ténor français qui fait fureur depuis 4 ans en Europe. Sa voix ne cadre absolument pas dans ce style, il a de la difficulté à trouver la bonne technique vocale et mélange maladroitement les styles (en plus d’un accent en anglais plus que douteux). La même chose s’applique lors de son interprétation de La Mer, un peu plus tard sur le disque. On dirait qu’il a été mis sur le projet simplement pour faire de la bonne pub, dommage.

J’ai déjà mentionné son nom dans quelques pièces ci-haut, mais c’est vraiment dans Cheek To Cheek que Corneille m’épate! Jamais je n’avais réalisé à quel point sa voix était magnifique en anglais, mais aussi dans un style musical plus jazzy. Pour moi, il est la vedette de ce disque et ce duo avec la toute aussi talentueuse chanteuse israélienne Tal est un bonbon pour les oreilles!

En omettant les pièces que j’ai déjà mentionnées avant, on est charmé par la suite des choses : Strangers in the Night avec Paul Anka et Roch Voisine est empreinte de mélancolie et de chaleur tout comme My Way qui est cette fois-ci en duo avec Garou.  Dans Tout la pluie tombe sur moi, on nous laisse entendre les voix de Dany Brillant, Philippe Lellouche et Emmanuel Moire et nous fend le sourire jusqu’aux oreilles, ni plus ni moins!

Une de mes préférées de l’album est sans contredis Misty, popularisée par Ella Fitzgerald, ici interprétée par Roch Voisine et Sofia Essaïdi qui me jette complètement par terre avec sa voix suave et tellement naturelle. Voisine ne donne pas sa place non plus, son timbre se mariant très bien avec celui de sa collègue.

Les seules chansons que je n’aurais pas mises sur un tel album sont une reprise un peu quétaine et traduite (ce que je trouve horrible, vraiment) de Sway (popularisée surtout en 2003 par Michael Bublé). Elle est ici appelée Se retrouver un jour/Quien Sera. La décision de reprendre La belle vie dans une version français/anglais comme avant-dernière chanson du disque est elle aussi douteuse.

On a vraiment droit à un bel album agréable à écouter et je suis convaincue que le spectacle que présente les trois gentlemen québécois est excellent. Je me questionne cependant sur un point : était-ce nécessaire d’avoir autant d’artistes invités sur ce projet? Une seule chanteuse féminine aurait largement suffit avec bien sûr Paul Anka et Gad Elmaleh, qui apportent tous deux quelque chose d’intéressant au projet, contrairement aux autres chanteurs qui sont bons, mais pas indispensable et auraient permis que l’on entende plus les instigateurs du projet, soient Corneille, Garou et Roch Voisine.

À écouter : Cheek to Cheek, Tout la pluie tombe sur moi, Misty

7,9/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s