Landing – Beyries

beyries-landingSorti le 24 février 2017

Beyries, c’est Amélie Beyries, mi-trentaine qui, sans formation musicale, en est venue à composer une musique, d’abord pour elle-même. Cela a quand même mené à la création d’un premier album, assez minimaliste, qui met de l’avant la voix envoûtante de la chanteuse québécoise, dans un registre entre folk et pop légère.

L’accent est mis dans des mélodies simples, mais d’autant plus fortes. On décrit l’album Landing comme une œuvre frappante de sincérité, et on n’a pas le choix d’abonder dans ce sens : les chansons viennent chercher et ne laisseront à peu près personne indifférent.

C’est tout en douceur qu’Alone démarre l’album. Après un «Alone» qui n’est pas sans rappeler un «Hello» lancé par Adele, on a en fait droit à un joli build-up qui mène à un solide refrain. L’instrumentation, elle, reste simple : principalement de la guitare et du piano, jusqu’au dernier refrain qui explose d’intensité… très réussi et une très bonne entrée en matière.

La capacité de créer de belles montées en émotions se répétera à plusieurs reprises au fil de l’album. C’est notamment le cas pour Son, Soldier (le single qui a d’abord valu l’attention au talent de Beyries, qu’on retrouvera d’ailleurs en version longue à la fin de l’opus), Wondering (probablement le refrain le plus beau de l’opus), The Pursuit of Happiness (à la mélodie très familière) et You Are (très belle ballade, poignante à souhait).

Il reste bien quelques chansons moins puissantes, comme Right, qui s’écoutent tout de même aussi bien sans qu’on ait nécessairement envie de les sauter. Par contre, il y a deux «intrus» dans l’album : J’aurai cent ans, chantée en français en duo avec Louis-Jean Cormier. La chanson est très belle, propose de belles montées, et se fond finalement assez bien dans l’ambiance générale de Landing. L’autre intrus, moins explicable, est Along the Way. Dans un album folk plus léger, sauter carrément dans le country crée un bien drôle d’effet!

L’album Landing, je l’ai écouté pendant six jours… et je ne m’en suis jamais lassé. C’est signe d’un album équilibré d’une artiste accomplie. Le plus surprenant est de penser que c’est son premier album. Une véritable révélation à écouter en boucle lorsque vous voulez une musique douce et envoûtante pour vos oreilles.

Vous pouvez entendre l’album sur Bandcamp.

À écouter : Wondering, The Pursuit of Happiness, You Are

8,4/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s