Le Mercure – Les Louanges

Sorti le 7 mars 2016

Vincent «Les Louanges» Roberge n’a pas froid aux yeux. À 21 ans à peine, il débarque à Montréal afin de colorer de sa musique la scène musicale alternative. Après un grand succès en finale du Festival de la chanson de Granby en 2015, il réalise son premier EP, Le Mercure.

Avec un premier beat à la batterie qui me ramène immédiatement dans les années 90, la chanson-titre Le Mercure me fait comprendre rapidement que ce mini-album de quatre chansons n’aura pas le temps de m’ennuyer. La voix de Vincent Roberge est particulière, mais loin d’être déplaisante. La guitare est bien présente, mélangeant des sonorités hip-hop mais rock à la fois. Le titre de la chanson suivante a de quoi nous intriguer : La bombe Atomichaëlle est en effet très mystérieuse. On comprend bien évidemment qu’il s’agit d’un jeu de mots avec le prénom Michaëlle, à qui la chanson est adressée. On a ici droit à des rythmes se rapportant davantage au style trip-hop. La musique de Les Louanges explore des terrains inconnus : des textures sonores riches qui sont normalement associées à la musique anglophone, pourtant entièrement en français ici.

La pièce suivante, Andromède, se fait moins convaincante, elle qui fait d’ailleurs un peu penser à du Daniel Bélanger. Celle-ci est plutôt planante, sans cadre précis et je me perds un peu dans la mélodie et l’accompagnement musical. On ne sent pas de ligne directrice ni de transition entre les différentes parties de la chanson et ça gêne un peu nos oreilles. L’opus se clôt cependant très bien avec Les RDV manqués de Babylone, qui dans toute sa splendeur nous arrache un petit sourire en coin. J’aime bien les petits chants d’oiseaux auxquels on superpose la guitare, puis finalement les percussions, ajoutant ainsi un petit je-ne-sais-quoi de charmant à la pièce.

Ce mini-album (vraiment très mini) avec quatre courtes chansons nous donne impérativement envie d’en savoir plus sur le mystérieux personnage qu’est Les Louanges. Malgré son jeune âge, sa démarche artistique est solide et je suis plutôt impressionnée par la maturité de son projet, autant sur le plan des sonorités que de la musique en elle-même.

Le EP est disponible sur la page Bandcamp de Les Louanges.

À écouter : La bombe Atomichaëlle, Les RDV manqués de Babylone

7/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s