Waiting for the Light – Kyra Shaughnessy

Sorti le 23 avril 2013

L’auteure-compositrice-interprète Kyra Shaughnessy, originaire de l’Estrie, fait tout d’abord ses débuts comme poète, ce qui lui vaut d’être nommée l’une des dix meilleurs poète de Montréal en 2007 et 2008 par The Montreal Mirror. Issue d’une famille aux multiples origines où se mélangent diverses cultures et langues, elle nous laisse entendre toute la richesse de sa musique dans son deuxième album Waiting for the Light, paru en 2013.

On démarre en beauté avec Solitary Rose qui, malgré une douceur propre à Kyra Shaughnessy, nous laisse entendre des couleurs RnB assez évidentes.  Accompagnée très sobrement à la guitare (on peut également entendre de brèves séquences de cuivres au cours du morceau), elle partage le micro avec André Ayotte, que l’on pourra d’ailleurs entendre à plusieurs reprises au cours de l’album. Poursuivons maintenant avec la chanson-titre de l’opus, Waiting for the Light, qui, quant à elle, expose toute la fragilité de la musicienne. On apprécie particulièrement sa mélodie qui reste toute simple, accompagnée de quelques lignes de violon bien exécutées. La même ambiance se propage dans la troisième et prochaine piste du disque, Another Way. La citation intégrée au refrain («Let it shine», vraisemblablement extraite de la populaire chanson gospel This Little Light of Mine) me plaît particulièrement et a su attirer mon attention dès la première écoute. On a seulement droit à un morceau plus rythmé avec Dusty Roads, qui suit tout juste après. Évidemment, les arrangements minimalistes qui mettent en valeur la voix sont encore de l’avant; remarquons qu’il n’y a aucune véritable pièce énergique dans cet album, qui compte pourtant 13 chansons (sauf peut-être Someone to be Home et Loving Like Breathing qui ne sont cependant pas excellentes, manquant tout simplement de punch).

Rainfall, suscite un sentiment plutôt mitigé. D’un côté, on aime bien l’idée d’une juxtaposition de plusieurs voix pour créer une pièce tout à fait unique, mais on dirait que le résultat ne convainc pas complètement. Est-ce le white noise que l’on entend dans l’enregistrement qui m’agace? Est-ce que la mélodie n’est simplement pas assez élaborée? Chose certaine : après quelques écoutes, vous en serez probablement tanné. Le même principe s’applique à We are Leaving qui, malgré un texte d’une richesse poétique comme on le voit rarement, devient rapidement lassante. Mira En El Cielo aurait aussi pu être un coup de cœur car elle est très sereine et apaisante… mais à un point telle qu’elle passe inaperçue, dommage.

Revenons à la septième piste de l’album, Inisheer. On se retrouve instantanément envahi par la culture irlandaise qui fait partie des influences de Shaughnessy. On tombe vraiment dans une ambiance totalement folk qui fait grand plaisir. Celle qui suit, Thank You for this Day, attire tout de suite l’attention : on croirait entendre la chanson Naked as we Came du chanteur américain Iron & Wine tellement l’intro est ressemblante. La chanson en elle-même n’est pas mauvaise, mettant davantage le texte au premier plan que la musique.

Il ne reste que deux morceaux à parcourir dans cet album très soft et c’est l’unique chanson chantée en français qui occupe l’avant-dernière place, Moins d’sérieux, dont on aurait très bien pu se passer. Elle manque cruellement de build-up et est simplement trop straight. La ligne de batterie est plate et il n’y a rien qui ressort. De plus, je dois dire que le timbre de voix de la chanteuse ressort beaucoup mieux en anglais. On la retrouve (heureusement) dans ce langage pour finir le tout dans une ambiance un peu plus rockabilly dans A Different Kind of Freedom, ce qui n’est vraiment pas déplaisant et convient tout à fait à une fin de disque. Les back vocals ajoutent une belle amplitude à l’instrumentation qui est ici un peu plus étoffée que ce que l’on a entendu jusque-là.

Je reste quand même un peu confuse lorsque vient le temps de me demander si j’ai vraiment aimé cet album. Le conseillerais-je à n’importe qui? La réponse est non. Adeptes de chansons à textes ou de musique douce et apaisante. vous adorerez découvrir cette artiste unique. Aux autres, donnez-lui le bénéfice du doute en allant écouter Waiting for the Light gratuitement sur Spotify.

À écouter : Dusty Roads, Inisheer, A Different Kind of Freedom

6,9/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s